Navigation – Plan du site
comptes rendus de lecture

Michel Deshaies : Les territoires miniers, exploitation et reconquête

Éditions Ellipses, collection carrefours, Paris, 2007, 224 pages
Yves Boquet
Référence(s) :

Michel Deshaies : Les territoires miniers, exploitation et reconquête, Éditions Ellipses, collection carrefours, Paris, 2007, 224 pages

Texte intégral

1Cet ouvrage, agréablement rédigé, présente en 7 « dossiers » principaux (en fait, des chapitres, tout simplement, mais l’auteur a dû se plier aux normes de la collection) l’évolution des paysages liés à l’exploitation minière, principalement lignite et charbon, avec des références plus brèves aux mines de cuivre, d’or, d’uranium ou diamant. L’auteur montre de façon très pédagogique comment se développent les paysages miniers, dans leur diversité, faisant la distinction entre mines à ciel ouvert et mines souterraines avec leur accompagnement de terrils et chevalements. La partie la plus riche est celle qui traite du traitement et de la reconversion des friches minières. L’auteur, s’inspirant entre autres des travaux de Guy Baudelle sur le système spatial de la mine, développe une typologie de l’évolution des paysages miniers.

2L’auteur, poursuivant ses travaux antérieurs, développe tout particulièrement le cas des paysages miniers allemands, que ce soit à l’Ouest ou dans les « Nouveaux Länder » de l’ex-RDA. On y découvre une diversité de cas et l’évocation d’un futur paysage parsemé de lacs après la réalisation de grands projets de reconversion des friches du lignite. Le détail des informations sur ces cas est impressionnant et l’analyse séduisante, mais conduit à un survol peut-être trop rapide des autres cas. L’Ouest américain et les Appalaches sont mieux évoquées que le Nord-Pas de Calais ou la Lorraine. Il n’y a que des références ténues aux mines soviétiques/russes et australiennes, alors que les mines chiliennes, zaïroises et surtout chinoises semblent quasiment oubliées. Il est vrai que l’information y est sans doute moins facile à glaner qu’en Allemagne.

3Il nous semble que l’ouvrage aurait gagné à évoquer davantage les paysages adjacents aux équipements de pure exploitation, en développant en particulier des réflexions plus poussées sur les cités minières et les corons, même si on trouve des passages intéressants sur les déplacements de villages au fur et à mesure de l’exploitation du lignite en Allemagne. De même, il était envisageable de tenter une comparaison avec les territoires associés à l’exploitation pétrolière ou gazière, qui introduit aussi des bouleversements écologiques et humains considérables (Texas 1900, Nord-Ouest sibérien de nos jours).

4Malgré ces remarques, l’ouvrage est de qualité, avec une abondance remarquable de photos, de cartes et d’illustrations qui en font une base intéressante de réflexion sur les mutations des territoires et il offre une ouverture originale sur la notion de développement durable.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Boquet, « Michel Deshaies : Les territoires miniers, exploitation et reconquête », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 3 | 2007, mis en ligne le 14 mars 2017, consulté le 28 juin 2017. URL : http://tem.revues.org/838

Haut de page

Auteur

Yves Boquet

Université de Bourgogne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page