Navigation – Plan du site
comptes rendus de lecture

Annalee Saxenian : The New Argonauts, regional advantage in a global economy

Harvard University Press, 2006, 424 pages
Yves Boquet
Référence(s) :

Annalee Saxenian : The New Argonauts, regional advantage in a global economy, Harvard University Press, 2006, 424 pages

Texte intégral

1Dix ans après son livre remarqué « Regional advantage : culture and competition in Silicon Valley and route 128 », dans lequel elle comparait les cultures entrepreneuriales de ces deux régions, Annalee Saxenian, professeure d’économie régionale à Berkeley, corrige ce qui lui était rapidement apparu comme une faiblesse de son ouvrage de 1996, c’est-à-dire une vision trop exclusivement américaine des districts de haute technologie. Après une série d’enquêtes auprès d’entrepreneurs et ingénieurs d’origine étrangère venus contribuer au dynamisme économique de la baie de San Francisco, elle examine dans ce nouvel ouvrage le retour de certains d’entre eux dans leurs pays d’origine (Inde, Chine, Taïwan, Israël) pour y contribuer à l’épanouissement de nouveaux districts industriels tournés vers les technologies de pointe (Bangalore, Hsinchu, Pékin, Shanghai).

2Comme les Grecs voguant avec Jason en quête de la Toison d’Or, ces modernes Argonautes n’hésitent pas à faire de longs voyages pour trouver la fortune, d’abord en s’expatriant pour leurs études et leur premier emploi dans la haute technologie américaine où le « plafond de verre » des entreprises déjà installées les pousse à fonder leurs propres sociétés, puis en revenant chez eux pour faire prospérer leurs entreprises.

3L’ouvrage est organisé en huit chapitres : les trois premiers examinent respectivement les succès des entreprises nord-californiennes fondées par des non-Américains, leur apprentissage du « système » de la Silicon valley et les relations établies entre grandes régions mondiales de hautes technologies. On note en particulier l’importance des associations ethniques (les Chinois ne s’associant guère avec les Taïwanais…) d’entrepreneurs et ingénieurs dans la région de la baie de San Francisco. Les chapitres quatre à sept présentent en détail des expériences de retour à Taïwan, en Chine continentale et en Inde (mais pas en Israël, pourtant évoqué dans les chapitres antérieurs) et de développement d’entreprises dans ces pays. Le dernier chapitre souligne l’avantage économique et culturel dont disposent ces « nouveaux Argonautes » capables de mettre sur pied des entreprises florissantes en jouant à la fois de leur savoir-faire californien (innovations dans le domaine des NTIC, mais aussi techniques de capital-risque) et de leur connaissance des réalités des pays concernés (langues, demande en produits technologiques, relations interpersonnelles : « guanxi » chinoises ou bureaucratie indienne).

4Un fil conducteur de l’ouvrage est que l’exode des cerveaux cède aujourd’hui la place à la circulation des cerveaux, car ces entrepreneurs ne cessent de se déplacer entre la Californie et leur pays.

5Un autre thème récurrent est que l’émergence de ces Nouveaux Argonautes serait un facteur positif pour l’avenir des entreprises de haute technologie États-Unis, à la fois en leur facilitant l’accès à des marchés difficiles mais prometteurs (grâce aux contacts établis par les Argonautes de part et d’autre des océans), et en stimulant l’innovation des firmes américaines qui ne sont plus seules sur le marché mondial. Contrairement aux idées reçues, le développement de ces entreprises en Asie a permis de créer des emplois en Californie. Le modèle centre-périphérie se transforme, les États-Unis ne sont plus le seul moteur de la croissance high-tech.

6Même s’il comporte quelques longueurs en deuxième partie, où l’on se perd par exemple un peu dans les filiations d’entreprises taïwanaises, il s’agit là d’un ouvrage important et novateur qui mêle avec bonheur géographie sociale, géographie culturelle et géographie économique en éclairant le lecteur sur les interrelations diasporas-diffusion technologique-mondialisation et l’émergence d’un nouveau type de firme transnationale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Boquet, « Annalee Saxenian : The New Argonauts, regional advantage in a global economy », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 3 | 2007, mis en ligne le 13 mars 2017, consulté le 29 juin 2017. URL : http://tem.revues.org/819

Haut de page

Auteur

Yves Boquet

Université de bourgogne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page