Navigation – Plan du site
Comptes-rendus de lecture

Urbia, Cahiers du Développement Urbain Durable  (2016). Urbanisme et aménagement des territoires, un aperçu de la jeune recherche francophone

Observatoire universitaire de la ville et du développement durable/Institut de géographie et de durabilité (IGD), Hors-Série n°3, 275 pages
Julia Frotey
Référence(s) :

Urbia, Cahiers du Développement Urbain Durable  (2016). Urbanisme et aménagement des territoires, un aperçu de la jeune recherche francophone, Observatoire universitaire de la ville et du développement durable/Institut de géographie et de durabilité (IGD), Hors-Série n°3, 275 pages

Texte intégral

1Le 3 juin 2015, s’est tenue la journée doctorale des membres de l’APERAU (Association de Promotion de l’Enseignement et de la Recherche en Aménagement et Urbanisme), dans le cadre des Rencontres internationales de l’urbanisme de l’APERAU, organisée par l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de Rennes (IAUR). Quarante-quatre doctorant.e.s sont ainsi venu.e.s présenter leurs travaux à Rennes, répartis en 11 ateliers thématiques. Parmi l’ensemble des communications exposées, quatorze ont été sélectionnées afin de composer le troisième numéro Hors-Série d’Urbia. Ces numéros hors-série permettent aux doctorant.e.s des laboratoires-membres du réseau de l’APERAU, de donner de la visibilité à leur sujet de thèse en se prêtant au double exercice de présentation orale et de rédaction d’un article. Philippe Menerault, membre du comité scientifique d’Urbia et Professeur des Universités à l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de Lille (IAUL), rappelle ainsi dans l’introduction qu’il propose, l’intérêt de diffuser un aperçu des champs d’investigation et du dynamisme actuel de la « jeune recherche francophone » dans le domaine de l’Aménagement et de l’Urbanisme.

2À l’instar du précèdent opus, le n°3 ne classe pas les articles par chapitre, laissant ainsi au lecteur le choix de commencer sa lecture par tel ou tel contribution au gré de ses intérêts. Une invitation à une lecture active ou participante qui vise à rapprocher, croiser, relier les contributions entre-elles sans laisser le propos immobilisé.

3Pour autant, 5 thématiques officielles, présentées dans l’introduction, ont guidé la structure implicite de ce numéro : les idées et pratiques dans le champ de l’urbanisme, le rôle des technologies sur les transformations urbaines, la production de la voirie comme espace public, les projets d’aménagement des espaces verts et la participation des habitants et usagers et enfin, des éclairages extra-européens sur la fabrique de la ville dans ses formes et ses modes de productions.

4Il est ainsi intéressant d’observer que certains facteurs influencent plus qu’on ne pourrait le penser, la conduite d’un projet d’aménagement tel que le choix des références (R. Mullon), l’injonction de transversalité et de coordination de pratiques professionnelles variées (N. Bataille) et la circulation de savoirs-informels (M. Delarc). Quant aux usagers futurs des projets d’aménagement, leur place dans la conduite du projet est ambivalente et souvent instrumentalisée, au profit du mandataire ou du futur gestionnaire (M. Vigne), ou écartée (P. Gomes), car la ville est productrice d’une diversité de rapports de pouvoir entre groupes, et notamment entre citoyens et décisionnaires (J. Bordagi). Ensuite, à travers une analyse des infrastructures liées à internet (A. Elkashash) et de la territorialité des nouveaux lieux du numérique (F. Ferchaud), on prend la mesure de l’impact des nouvelles technologies sur les formes urbaines. Enfin, à l’heure où l’automobile n’est plus la bienvenue en milieu urbain dense, une analyse des conditions d’insertion et de circulation du tramway en ville est pertinente (E. Maître), de même qu’un retour historique et critique sur les projets de piétonisation des centres villes (C. Fériel). L’analyse historique est effectivement un outil repris par Y. Kadri pour comprendre le rôle des documents d’urbanisme dans une fabrique de la ville particulière (le cas d’Oran).

5Le contenu des textes donne accès à des exemples de méthodologie bien menées : à la fois pour trouver des points de convergence entre deux concepts (métabolisme urbain et résilience par M. Di Nardo) et pour l’utilisation de données en Opendata et la vérification d’hypothèses par la cartographie (application du corridor urbain au cas de la ville de Lille par L. Liu).

6L’étude des villes d’Oran, du Caire, de Bruxelles, de Lisbonne, et aussi de Tokyo, à travers l’analyse inédite du concept de skyline (R. Languillon-Aussel), montrent la curiosité des jeunes chercheurs francophones en aménagement et urbanisme, qui n’hésitent pas à franchir les frontières pour augmenter les champs de la connaissance. Un monde en réseau donc et une recherche mise en réseau grâce aux journées des doctorant.e.s de l’APERAU : dans ses propos conclusifs, Gabriel Dupuy évoque en effet à juste titre l’évolution incessante du concept de réseau… Nous recommandons donc la lecture de ce numéro, non seulement aux doctorant.e.s, qu’ils soient en première ou dernière année de thèse, mais également à leurs aînés, ainsi qu’aux chercheur.e.s qui souhaitent connaître les sujets en cours, pistes peut-être pour l’écriture de nouveaux projets de recherche.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Julia Frotey, « Urbia, Cahiers du Développement Urbain Durable  (2016). Urbanisme et aménagement des territoires, un aperçu de la jeune recherche francophone », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 34 | 2017, mis en ligne le 27 juin 2017, consulté le 21 septembre 2017. URL : http://tem.revues.org/4234

Haut de page

Auteur

Julia Frotey

Université Lille 1 Sciences et Technologies

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page