Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Philippe Duhamel, Magali Talandier et Bernard Toulier, Le balnéaire de la Manche au monde

2015, Colloque de Cerisy, Collection "Art & Société", Presses Universitaires de Rennes, 384 pages
Christelle Audouit
Référence(s) :

Philippe Duhamel, Magali Talandier et Bernard Toulier (ss dir.), Le balnéaire de la Manche au monde, 2015, Colloque de Cerisy, Collection "Art & Société", Presses Universitaires de Rennes, 384 pages

Texte intégral

1Cet ouvrage rassemble les communications d'un colloque réalisé à Cerisy en Normandie entre le 11 et le 17 juin 2013 dont l'objet a été les bains de mer : de la Manche au monde, pratiques et représentations et territoires. L'ouvrage se scinde en deux parties ; la première est consacrée à la mise en place et diffusion d'un modèle balnéaire, la deuxième à la circulation et renouvellement des codes et des pratiques.

2L'originalité de la première partie de l'ouvrage résulte d'une analyse du développement des stations balnéaires faite par des historiens de l'art ou de l'architecture, des urbanistes, des architectes ou encore par des acteurs locaux qui travaillent aux Services régionaux Patrimoine et Inventaire. Cette partie de l'ouvrage nous fait voyager dans le temps et dans l'espace en se plongeant dans l'histoire des stations balnéaires qui débute sur les côtes européennes au XVIIIe et dont les styles architecturaux différents d'un littoral à l'autre ont pu influencer certains fondateurs des stations balnéaires crées ex-nihilo telle qu'en Floride. Les articles se suivent en respectant la chronologie du développement des pratiques du bain de mer ce qui permet au lecteur d'intégrer les contextes historiques dans lesquels les stations se sont développées d'un lieu à un autre. Les auteurs démontrent des méthodes plus ou moins similaires quant à la création d'une station balnéaire en France et en Italie au cours de la moitié du XIXe car si avant 1850, ce sont des acteurs locaux qui développent les station, après cette date, ce sont de grands investisseurs intégrés à un système capitaliste plus important et complexe : Compagnie des chemins de fer, compagnie bancaire,... L'interventionnisme des États apparaît plus tard, après 1945 afin de créer de grandes stations balnéaires et ce grâce à une politique centralisée telle que la mission Racine en Languedoc-Roussillon, la MIACA en Aquitain, le projet gouvernemental en Hongrie, ou en Suède avec le projet Göteberg... L'analyse des modes d'évolution des stations balnéaires nous permet de comprendre les choix stratégiques des acteurs locaux ou des services de l'État afin d'accompagner les modes d'évolution des pratiques littorales ou encore d'influer de nouvelles pratiques (du bain de mer thérapeutique au plaisir, du plaisir à se montrer, aux jeux, ou aux sports,...).

3Pour une géographe, la deuxième partie paraît plus classique mais tout aussi instructive et intéressante. Les textes des auteurs (géographes, sociologues...) démontrent que les bains de mer sont une pratique socialement et culturellement construite : pratiques religieuses en Inde, pratiques sportives, de santé, hédonistes, de découverte, pratiques revendicatrices ou alternatives sur certaines plages (Beauduc en France par exemple) Parce ce qu'elles sont multiples, elles deviennent des marqueurs des modes de vie participant ainsi à diffuser l'identité plurielle des territoires. Et l'une des richesses de cet ouvrage est de montrer au lecteur comment les pays émergents inventent des pratiques et des modes d'habiter qui demeurent le résultat d'une hybridation entre cultures - religieuse, politique et/ou économique - et culture occidentale. Ainsi, si les pratiques hédonistes des bains apparaissent dans les pays émergents (Chine, Inde), elles demeurent encore timides car ces derniers s'adaptent, s'approprient ces types de bains en fonction de leurs cultures, inventant ainsi d'autres modes... Quant aux Émirats Arabes-Unis, ils créent ce que l'Occident n'avait pas osé faire et visent à devenir un haut lieu touristique ultra-moderne. Aujourd'hui en France, on n'habite plus le littoral comme il y a cinquante ans, les choses ont évolué ; l'héliotropisme, la part importante donnée au temps libre, et autres contextes socio-culturels ont transformé certaines stations balnéaires en villes touristiques où population touristique et population résidentielle de plus en plus importante réinventent une identité plurielle de ces territoires.

4La lecture de cet ouvrage est conseillée pour les enseignants et les étudiants afin d'avoir une vision internationale du développement touristique à partir de deux focales que sont la pratique des bains de mer et les modes d'habiter le littoral. Un néophyte de la thématique prendra très certainement plaisir à lire et à se cultiver sur l'histoire et l'évolution des cités littorales, les textes étant clairs et l'écriture fluide.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christelle Audouit, « Philippe Duhamel, Magali Talandier et Bernard Toulier, Le balnéaire de la Manche au monde », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 33 | 2017, mis en ligne le 05 avril 2015, consulté le 23 avril 2017. URL : http://tem.revues.org/3328

Haut de page

Auteur

Christelle Audouit

Université Lille1 Sciences et Technologies

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page