Navigation – Plan du site
Comptes-rendus de lecture

Jean-Jacques Bavoux, Laurent Chapelon, Dictionnaire d'Analyse Spatiale

2014, Armand Colin, 608 pages
Vincent Piédanna
Référence(s) :

Jean-Jacques Bavoux, Laurent Chapelon, Dictionnaire d'Analyse Spatiale, 2014, Armand Colin, 608 pages

Texte intégral

1Cet imposant ouvrage, 608 pages au format 24x16, se propose de fournir une base de référence sur les termes employés (720 définitions) en analyse spatiale, constituant ainsi un outil pour ceux qui s'intéressent à l'organisation de l'espace au-delà des seuls géographes.

2Dans ce but, après une brève introduction des auteurs (2 pages), il rentre très rapidement dans le vif du sujet par la succession de définitions, depuis abri jusque zone.

3Je dois dire que j'ai été un peu surpris à la réception, puis en feuilletant cet ouvrage. En bon quantitativiste que je suis, l'Analyse Spatiale ne pouvait que faire référence à l'indice de Geary, aux matrices de distances et autres autocorrélations spatiales. Ces éléments sont présents, mais aussi beaucoup d'autres, énormément d'autres, allant de la définition d'un site, d'une situation ou du débit.

4En fait, cet ouvrage rassemble tous les termes, toutes les notions auxquelles le géographe, le praticien du lieu, peut avoir recours pour décrire, analyser, expliquer les phénomènes spatiaux, une sorte de version actualisée, modernisée du dictionnaire de la Géographie de Pierre George, la comparaison est tentante....

5Elle serait sans doute réductrice. En effet, J-J. Bavoux et L. Chapelon n'ont pas forcément une approche de géographes, les phénomènes spatialisés ne sont pas définis, rien sur les termes du démo-géographe, du climatologue ou du géomorphologue par exemple. Par contre, tous les outils pour analyser l'espace sont présents et notamment ceux issus de l'analyse quantitative ou des outils numériques comme les SIG.

6Alors, à qui s'adresse cet ouvrage ? Il est difficile de répondre de manière tranchée à cette question. Tout à chacun pourra trouver une définition du terme qu'il recherche, de ses différents emplois ou sens, des formules afférentes (s'il s'agit de statistiques) et d'exemples possibles, accompagnés éventuellement de schémas explicatifs. Les termes ou notions liées sont également mentionnés permettant au lecteur d'approfondir sa recherche.

7Le néophyte, cependant, n'est pas renseigné sur la méthodologie, la démarche dans laquelle s'inscrit le terme recherché. C'est un petit peu plus gênant pour les termes de statistiques car si les formules sont bien sûr présentes, il n'y a pas forcément de mise en application, et s'il y a un exemple, le format de définition de dictionnaire est trop limité pour couvrir le sujet. Le khi² est bien illustré d'un calcul, mais il n'y a pas de table fournie par exemple et les explications sont réduites au minimum. Ce besoin de mise en pratique est d'autant plus nécessaire que le terme ou la notion est complexe, l'autocorrélation (j'y tiens) est abordée de manière purement théorique. Il est alors indispensable de se tourner vers d'autres ouvrages pour pouvoir mettre en œuvre les outils décrits. Dans ce cas, pourquoi ne pas s'en tenir à une simple définition, éventuellement accompagnée d'un renvoi bibliographique ?

8On le voit, il est difficile de satisfaire toute le monde et l'éditeur doit aussi prendre garde à limiter l'inflation du nombre de pages, mais la mention de dictionnaire dans le titre de l'ouvrage suggère une publication somme rassemblant tous les éléments sur le sujet, or ce n'est pas le cas.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vincent Piédanna, « Jean-Jacques Bavoux, Laurent Chapelon, Dictionnaire d'Analyse Spatiale », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 31 | 2016, mis en ligne le 05 avril 2016, consulté le 30 mars 2017. URL : http://tem.revues.org/3322

Haut de page

Auteur

Vincent Piédanna

Université Lille1 Sciences et Technologies

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page