Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Philippe Subra, Géopolitique de l'aménagement du territoire

2014, Armand Colin (2ème édition), 350 pages
Helga-Jane Scarwell
Référence(s) :

Philippe Subra, Géopolitique de l'aménagement du territoire, 2014, Armand Colin (2ème édition), 350 pages

Texte intégral

1Ces derniers mois, plusieurs conflits en lien avec l’aménagement du territoire ont donné lieu à d’intenses mobilisations sociales labellisées parfois sous l’identité de « zadiste » basées non seulement sur des revendications environnementales et aussi autour de récriminations liées à la démocratie.

2Ces contestations sont de plus en plus nombreuses et chacun prétend participer aux décisions et/ou est fondé à les remettre en cause. L’ouvrage de Philippe Subra arrive au bon moment en quelque sorte même si une première édition datée de 2007 mettait déjà en scène les conflits liés à l'aménagement du territoire en France et nous faisait découvrir des évènements qui avaient tenu la chronique au cours des dernières années.

  • 1 Le Monde.fr | 01.07.2013 : Tour de France des "grands projets inutiles" : http://www.lemonde.fr/​pla (...)

3On ne peut que souligner l’actualité de cet ouvrage alors que la confrontation permanente à Sivens et les incidents qui s’en sont suivis ont révélé au grand public que les stratégies légales, les recours juridiques se conjuguent désormais avec des stratégies de résistance complémentaires et à la désobéissance civile dans le but de bloquer concrètement des projets d’aménagement ou d’équipement. La presse écrite1 et la radio relatent la carte de France des principaux lieux d’affrontements et de conflits en cours ou futurs. Cela témoigne de l’actualité de cet ouvrage.

4La résistance semble s’organiser autour de conflits de proximité, autour de conflits ancrés dans la défense d’un territoire que certains appellent de l’«  extracivisme ». Ainsi, de Notre-Dame-des-Landes à Sivens en passant par les sables bitumineux de l’Alberta, des gaz de schistes, de la promotion du tourisme de masse (par la construction d’aéroports ou de parcs de loisirs) ou encore du soutien aux projets d’agriculture industrielle (avec la ferme des Mille Vaches), on voit apparaître de nouvelles formes de construction des solidarités qui ne seraient plus « transnationales », mais « translocales ».

5À ce titre, l’ouvrage de Philippe Subra « la Géopolitique de l'aménagement du territoire » peut nous aider à mieux cerner ce qui se joue à travers ces mouvements émergents et ces projets sous haute tension. En ce sens, il s’adresse tant aux élus qu’à toute personne désireuse de comprendre les conflits liés à l'aménagement du territoire en France.

6Dès l’introduction, l’auteur souligne la dimension politique de l’aménagement du territoire et désigne celui-ci comme un thème majeur du débat politique (p.5) voire, un facteur de repolitisation de la société (p.7). Cette territorialisation du débat politique est en lien avec la montée des préoccupations environnementales, les injonctions à agir de la convention d’Aarhus et ce que Philippe Subra appelle la « crise géopolitique et idéologique » (p.15) que connaît la France. Autrement dit, il pointe le doigt sur la crise du modèle français d’aménagement du territoire. En effet, la mutation des territoires et la montée en puissance du syndrome Nimby (not in my back yard : pas dans ma cour) contribuent à l'affirmation d'une démocratie plus participative.

7Si autrefois (chapitre 1), l'aménagement du territoire bénéficiait d'un consensus en France à l'époque de la reconstruction (contexte de l’après seconde guerre mondiale) puis de l'expansion économique des Trente Glorieuses, le contexte a rigoureusement changé à partir des années 1970 – 1980.

8La mise en œuvre du modèle régalien de l'aménagement du territoire n’est vraiment plus de mise. Le top down a laissé la place au bottom up et la notion même d'intérêt général est questionnée. L'acceptation de l'utilité publique d'un projet d'aménagement se heurte à des rivalités de pouvoir pour le territoire. C'est tout l'intérêt de la géopolitique de l’aménagement du territoire que de nous révéler à travers de nombreux exemples la fin d’une vision technicienne de l’aménagement au profit d’une vision plus territoriale et tellement politique.

9L’auteur décline sa typologie de l’aménagement du territoire en trois modèles en les illustrant avec des exemples :

  • L’aménagement menacé (chapitre 2) ;

  • l’aménagement convoité (chapitre 3) ;

  • L’aménagement rejeté (chapitre 4).

10Dans un chapitre 5, l’auteur montre que, si durant des années (plus de deux siècles), l’exploitation du charbon n’a pas soulevé de conflit quant à la protection des paysages, l’avènement des préoccupations environnementales et d’un courant écologiste (p. 177) va favoriser le développement du contentieux et la contestation du mode énergétique dominant en France. À travers le chapitre 6, Philippe Subra se livre à une approche comparative alors que le chapitre 7 aborde la question des dérives du phénomène Nimby qui traduit un « glissement progressif de la conflictualité dans notre société du champ du social vers celui du territorial ». Enfin, le chapitre 8 traite de la question épineuse de la participation du public et de la défiance vis-à vis de la classe politique. Si la participation des citoyens est vivace et alors même que la multiplication infinie des instances de l’administration consultative est une réalité, la concertation se heurte à de nombreux obstacles et le public a souvent le sentiment d’être convoqué pro forma et confronté à des dossiers achevés. La conclusion revient sur le fait qu’aucun aménagement n’est neutre. À travers une lecture géopolitique, très convaincante, l’auteur analyse les litiges et contentieux d'acteurs pour le contrôle des territoires.

11On notera, tout de même, que l’auteur insiste beaucoup sur les enjeux de la mise en œuvre des politiques et sur la géopolitique locale dont l’objectif serait le contrôle du territoire. Ce que révèle davantage cet ouvrage, plus que la compétition politique c’est la disparition de la confiance au sein de nos sociétés contemporaines développées.

Haut de page

Notes

1 Le Monde.fr | 01.07.2013 : Tour de France des "grands projets inutiles" : http://www.lemonde.fr/planete/visuel/2013/07/01/au-pays-des-frondes-contre-les-grands-projets-inutiles_3438133_3244.html#EFjBloqyOl2eHci9.99

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Helga-Jane Scarwell, « Philippe Subra, Géopolitique de l'aménagement du territoire  », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 29 | 2016, mis en ligne le 20 mai 2015, consulté le 23 mai 2017. URL : http://tem.revues.org/3019

Haut de page

Auteur

Helga-Jane Scarwell

Université Lille 1 Sciences et Technoogies

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page