Navigation – Plan du site
Comptes rendus d'ouvrages

Didier Desponds, Elisabeth Auclair, Pierre Bergel, Marie-Hélène Bertucci, Les habitants acteurs de la rénovation urbaine ?

2014, Rennes : PUR, coll. Géographie sociale. Postface de Maurice Blanc, 275 pages
Maryvonne Prévot
Référence(s) :

Didier Desponds, Elisabeth Auclair, Pierre Bergel, Marie-Hélène Bertucci, Les habitants acteurs de la rénovation urbaine ?, 2014, Rennes : PUR, coll. Géographie sociale. Postface de Maurice Blanc, 275 pages

Texte intégral

1Près de cinquante ans après l’enquête d’Henri Coing dans le 13ème arrondissement de Paris publiée en 1966 sous le titre Rénovation urbaine et changement social, cet ouvrage choral interdisciplinaire renouvelle fort intelligemment la manière de donner chair, visages et voix au phénomène de rénovation menée depuis plus de dix ans par l’ANRU ; un phénomène social avant d’être intervention physique sur l’espace urbain dans un contexte d’injonction participative et d’impératif de mixité proclamés. Interrogeant constamment en contrepoint « la culture des aménageurs » et les référentiels des autorités et experts chargées des dossiers de rénovation, les analyses sont néanmoins délibérément recentrées sur le quotidien des habitants et leurs modes de vie, en France mais aussi en Sicile, Algérie ou Espagne. Toutes posent la question du statut et du rôle spécifique de ces « acteurs faibles » dans ce processus en restituant et/ou analysant leurs divers points de vue, productions et expériences artistiques (journaux, vidéos, graphes, chorégraphies, livre-mémoire, etc.) par le biais, notamment, d’une part belle et nouvelle accordée aux retours réflexifs tout en subtilité de trois des intervenants culturels qui les ont accompagnés (Sylvie Brodziak, Sandrine Vivier, Tassadit Imache soit une conteuse, une écrivaine, une vidéaste) regroupés dans la quatrième et dernière partie de l’ouvrage intitulée Regards et voix croisés sur l’habitat social et la rénovation.

  • 1 Klein, Richard, Lelièvre, Carine, Josse, Loïc, Martineau, Patricia (2014) La cité de l'Etoile à Bob (...)

2Trois autres parties la précèdent : Approche historique et mise en perspective internationale ; Les quartiers de la rénovation : patrimoine, mémoire, lieux de vie ; Pratiques et enjeux de la rénovation urbaine. Parmi elles nous retiendrons plus particulièrement, côté français, les contributions d’Anne Hertzog, Solène Gaudin d’une part et celle de Vincent Veschambre. Les deux premières dissèquent, tant à Vitry-sur-Seine qu’à Lorient, les inflexions et les ambiguïtés décelables (sur la mixité notamment) dans registres de discours, les stratégies d’implication des habitants dans les projets déployés par les municipalités et les bailleurs dans le cadre de l’ANRU ainsi que les modalités d’action choisis par les habitants/activistes qui se mobilisent et contestent. Pour l’une (Anne Herzog), la rénovation urbaine et la mobilisation qu’elle suscite chez certains habitants sont porteuses à la fois de lien mais aussi d’une fragmentation spatiale et sociale persistante ; pour l’autre (Solène Gaudin), la concertation aujourd’hui n’est rien d’autre qu’un volet de la communication territoriale institutionnalisée, au mieux un outil de justification de l’action des décideurs. Quant à Vincent Veschambre, sa contribution fait parfaitement écho au très récent ouvrage consacré à La cité de l'Etoile à Bobigny - Un modèle de logement social : Candilis, Josic, Woods1 par Richard Klein et trois fondateurs du Groupe d’architecture Ellipse impliqué dans des projets de rénovation et participant au pôle d’appui de l’ANRU ; un exemple d’ailleurs cité par Veschambre. À travers eux, c’est l’objet même et la pertinence des destructions envisagées dans les quartiers ciblés par l’ANRU - à savoir les tours et barres édifiées de la fin des années 50 aux années 70 communément considérées comme des échecs - qui sont interrogés : « Que démolit-on et qui démolit-on » ? L’auteur pointe toutefois, corpus de presse à l’appui, l’absence de convergence, globalement, entre deux grands types de refus des destructions : celui porté par les défenseurs du logement social et les populations opposées à la destruction de leurs repères et de leur habitat et celui porté par les spécialistes d’architecture contemporaine qui plaident ardemment pour la reconnaissance patrimoniale de ce bâti et disposent d’arguments pour proposer la refonte des projets de rénovation.

3Dans cet ouvrage, le point de vue comparatif international n’est pas oublié, tant s’en faut, et la synthèse comparative nord-européenne de Didier Desponds sur les procédures de rénovation est très utile. Nous sommes cependant tentés de mettre ici en miroir la contribution de Vincent Veschambre avec celle de l’anthropologue italien Ferdinando Fava qui oppose, à sa manière, là encore la lecture savante des formes de l’habiter au sein de la Zone d’Expansion Nord (ZEN) de la périphérie de Palerme par l’architecte-concepteur Vittorio Gregotti, favorable aux destructions cette fois, au nom d’une réalisation altérée de son projet initial et contribuant de fait à la stigmatisation récurrente de ce quartier, avec les initiatives individuelles et spontanées d’auto-aménagement par des occupants illégaux.

4Difficile au total de restituer en quelques lignes la richesse de cet ouvrage dont la postface de Maurice Blanc rend compte. Un bémol toutefois, formel, doit être mis. En effet, la qualité des illustrations (hors tableaux de synthèse) est assez médiocre, les captures d’écran et le recours trop systématique aux cartes reprises d’autres sources (Google Earth, etc.) à des formats noir et blanc restreints sont trop souvent illisibles (p. 87, 88, 90, 185). Souhaitons que des géographes de formation recourent plus systématiquement à des productions personnelles, plus claires et réussies (p. 137, 207). Mais la forme n’enlève rien au fond.

Haut de page

Notes

1 Klein, Richard, Lelièvre, Carine, Josse, Loïc, Martineau, Patricia (2014) La cité de l'Etoile à Bobigny - Un modèle de logement social : Candilis, Josic, Woods, Créaphys, 157 p.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Maryvonne Prévot, « Didier Desponds, Elisabeth Auclair, Pierre Bergel, Marie-Hélène Bertucci, Les habitants acteurs de la rénovation urbaine ? », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 27-28 | 2015, mis en ligne le 17 avril 2015, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://tem.revues.org/2976

Haut de page

Auteur

Maryvonne Prévot

Université Lille 1 Sciences et Technologies

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page