Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région Ile-de-France, Les cités-jardins, un idéal à poursuivre/Garden cities, an ideal to be pursued

les Cahiers, n°165, avril 2013
Pierre-Jacques Olagnier
Référence(s) :

Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région Ile-de-France, Les cités-jardins, un idéal à poursuivre/Garden cities, an ideal to be pursued, les Cahiers, n°165, avril 2013

Texte intégral

  • 1 Cahiers de l'IAURIF, vol. 51, mai 1978, 2 vol., 32 p. + 158 p.

1Á l’occasion du centenaire de la création de la Garden Cities and Town Planning Federation par Ebenezer Howard en 1913 et vingt-cinq ans après un premier numéro des Cahiers de l’IAURIF (Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région Ile-de-France) consacré aux « Cités-jardins en Ile-de-France » 1, les Cahiers (ex-Cahiers de l’IAURIF) publient, dans une version intégralement bilingue, un numéro thématique consacré au « modèle » urbain singulier des cités-jardins intitulé « Les cités-jardins, un idéal à poursuivre ». Les différences entre les analyses qui ont été réunies en 2013 et celles qui ont été publiées en 1978 sont révélatrices des tendances et des problématiques de l'urbanisme d’hier et d’aujourd’hui et de leurs évolutions.

2Le numéro de 1978, en deux tomes, proposait, dans son premier volume, une présentation du contexte historique de la création des cités-jardins et des enjeux en matière de production de logements sociaux bâtis par les différents acteurs du logement social (offices publics d’HBM des départements de la Seine et de Seine-et-Oise) ; une analyse typo-morphologique classique de ces réalisations achevait ce premier volume. En complément, un second volume rassemblait une série de 31 monographies organisées de manière identique autour d’un ensemble de documents (cartes topographiques, plans, photographies, etc.). Il était accompagné d’une description plus ou moins développée selon l’importance des différentes cités-jardins étudiées, toutes bâties en Ile-de-France.

3Très abondamment illustré par de nombreuses photographies, le numéro des Cahiers qui vient de paraître en 2013, composé de trois parties respectivement intitulées « comprendre », « agir », « anticiper », renouvelle la réflexion car il repose sur une autre démarche qui vise à interroger le « modèle » des cités-jardins à l’aune des enjeux contemporains de l’urbanisme, qu’il s’agisse du développement urbain durable, de l’aménagement des espaces publics ou de la question patrimoniale.

4La première partie de l'ouvrage est consacrée à une mise en perspective historique du mouvement des cités-jardins dans le cadre d’une approche comparée qui, si elle laisse une plus grande place aux exemples français, et particulièrement franciliens, n’hésite pas à proposer différents aperçus des spécimens étrangers, en Europe (Belgique, Allemagne, Pologne) et dans le monde (Etats-Unis, Australie, Japon, Afrique du Sud et Amérique du Sud). Ces esquisses, proposées essentiellement dans l’article de Mike Devereux « La diffusion de l’idéal des cités-jardins dans le monde », laissent cependant malheureusement quelque peu le lecteur sur sa faim et auraient sans doute mérité d’être davantage approfondies. Curieusement, les réalisations britanniques sont peu abordées dans cette première partie, comme dans le reste de l’ouvrage d'ailleurs. A l’exception du premier article de Thierry Paquot (« Naissance d’un idéal urbain : la « cité-jardin »), elles apparaissent en effet, de manière marginale, voire elliptique, comme des références implicites, mais ne bénéficient pas d’analyses développées qui les prendraient directement pour objet.

5Si les auteurs de cette première partie sont principalement des enseignants-chercheurs ou des chercheurs, français ou étrangers, il n’en va pas de même dans la seconde partie (« Agir ») où la parole est donnée aux acteurs actuels des territoires où les cités-jardins ont été construites et dont elles sont désormais partie intégrante. Cette seconde partie est ainsi constituée à part égale d’articles consacrés à l’analyse des différentes composantes urbanistiques de ces quartiers et à une série d’entretiens avec différents acteurs politiques du territoire (maires et sénateurs), des acteurs du patrimoine et de l’architecture (service territorial de l’architecture et du patrimoine, CAUE) ou encore avec quelques habitants (quatre au total) dont la parole a été recueillie par l’IAU (Institut d’Aménagement et d’Urbanisme – Ile-de-France) ou par l’ARPE (atelier de restitution du patrimoine et de l’ethnologie rattaché à la direction de l’action culturelle du conseil général du Val-d’Oise). Les problématiques patrimoniales, les enjeux liés à la mise en valeur touristique, l’urbanisme végétal, l’offre d’équipements publics et de logements ou encore les questions d’aménagement des espaces publics ici étudiés permettent d’appréhender non seulement les principes urbanistiques qui ont présidé à la construction et à l’organisation des cités-jardins mais aussi leurs évolutions, leurs transformations et leur fonctionnement contemporains.

6Une réflexion prospective fondée sur l’étude des cités-jardins construites au début du XXe siècle et centrée sur les formes que pourrait prendre cet « idéal urbain » dans le contexte de l’urbanisme actuel constitue le fil directeur de la troisième et dernière partie de l’ouvrage (« Anticiper »). Celle-ci mêle des articles portant sur des projets architecturaux, des réflexions sur l’idéal social et la place de la nature dans ces quartiers, ainsi que des analyses des formes d’habitat et de sociabilité proposées par l’urbanisme des cités-jardins.

7En définitive, ce numéro thématique des Cahiers offre une synthèse actualisée de l’expérience des cités-jardins et de la lecture contemporaine qui peut être faite des principes sociaux, urbanistiques et architecturaux qu’elles portent. Dans un livre au format limité (109 pages en français), le nombre important des contributeurs (une trentaine) ainsi que les nombreuses illustrations ne permettent pas, sauf quelques exceptions, de disposer d’analyses très développées des questionnements abordés. Il s’agit davantage d’un ensemble d’éclairages ou de pistes de réflexion que les ressources en ligne mentionnées à la fin de l’ouvrage et les éléments de bibliographie qui accompagnent les contributions peuvent très utilement compléter et approfondir. Cependant, la concision des études n’est sans doute que le revers du parti pris éditorial, très rare, de publier un numéro bilingue avec les contraintes de pagination qui en découlent.

Haut de page

Notes

1 Cahiers de l'IAURIF, vol. 51, mai 1978, 2 vol., 32 p. + 158 p.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre-Jacques Olagnier, « Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région Ile-de-France, Les cités-jardins, un idéal à poursuivre/Garden cities, an ideal to be pursued », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 25-26 | 2015, mis en ligne le 18 mars 2015, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://tem.revues.org/2908

Haut de page

Auteur

Pierre-Jacques Olagnier

Université de Picardie

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page