Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Jean-Robert Pitte, L’amour du vin

2013, CNRS Editions, 171 pages
Yves Boquet
Référence(s) :

Jean-Robert Pitte (dir.), L’amour du vin, 2013, CNRS Editions, 171 pages, 2013

Texte intégral

1Pour le prix d’une modeste bouteille, cet opuscule, fruit d’un symposium tenu en janvier 2012 sous le double patronage de la Société de Géographie et de l’Académie du Vin de France, se veut une ode au vin et au savoir-boire. Il mêle des contributions d’universitaires et de personnalités qui tour à tour célèbrent la joie et le plaisir de la consommation de vin. Jean-Robert Pitte, dans son introduction (« Le vin et la condition humaine »), rappelle que le vin est à la fois un marché et un marqueur de civilisation qui avive tous les sens. Bernard Pivot (« Le vin et l’amour ») prolonge en évoquant le côté sensuel du vin, « ambassadeur fripon d’Eros », ce qui l’amène à proposer des stratégies de séduction autour du vin. L’oenologue Jacques Puisais (« Qu’est-ce que je bois en dégustant du vin ? ») brosse le portrait du vin comme création de l’ingéniosité humaine avant qu’Aubert de Villaine, propriétaire du domaine de la Romanée‑Conti, ne montre le côté paysager de la viticulture, dans le contexte de la candidature de la côte bourguignonne auprès de l’UNESCO (« Un patrimoine culturel de l’humanité »).

2Le vin a cependant des adversaires, qui le voient d’un oeil réprobateur : l’alcool est un poison physique et moral. L’ambassadeur François Bujon de l’Estang rappelle la prohibition des années 1920 aux États‑Unis, qui fut un échec notoire et encouragea la criminalité mafieuse, tandis que la cancérologue David Khayat examine les éventuels liens entre vin et cancer pour conclure de façon positive sur le caractère non-nocif du vin, à condition de ne pas en abuser. Laurence Zigliara, psychologue, insiste donc (« Initier les jeunes au vin ») sur l’importance d’une éducation à la consommation raisonnable de vin, alternative au dangereux « binge drinking » des soirées étudiantes. Les familles ont un rôle dans cette transmission d’un patrimoine culturel de la dégustation de vin. C’est aussi l’argument développé par Marie-Christine Tarby-Maire, présidente de « Vin et Société », dans son chapitre « L’amour du vin : entre le plaisir et la loi », où elle évoque les interdits réglementaires qui se mettent peu en peu en place pour réduire la morbidité due à l’alcool. Le sénateur de l’Aude Roland Courteau appelle de ses voeux une législation qui ne brise pas la filière viti-vinicole (« Vers un droit raisonnable »).

3La place du vin dans les religions, qui avait déjà fait l’objet d’un livre de J.-R. Pitte « Le vin et le divin », est évoquée successivement par le rabbin Haïm Korsia (« Vin et judaïsme”), le père Alain de la Morandais (« Le vin et le désir d’infini ») et Hazem el Shafei, président de l’Institut des Civilisations du Bassin Méditerranéen et du Moyen‑Orient (« L’Islam et le vin »). On regrettera l’absence d’un point de vue protestant.

4En épilogue, le journaliste Jean-Paul Kauffmann relate son expérience de la redécouverte (« La nuit du 4 Août ») de la vie véritable par la consommation de son premier verre de vin après trois ans de captivité aux mains du Hezbollah au Liban.

5Le message de l’ouvrage, au-delà de ses inspirations poétiques (« Un sage chambertin qui évoque un sous-bois de feuillus un soir d’automne, un bandol qui nous fait sentir la garrigue chauffée par le soleil du Midi, un champagne qui nous rappelle un corps aimé… »), et malgré une impression de légèreté et superficialité du propos (on reste sur sa soif dans de nombreux chapitres, et l’on s’interroge sur une publication « CNRS » des tirades grivoises de Bernard Pivot), est que boire du vin est un privilège qui nous rend plus humains, et qu’une législation trop rigoriste porterait atteinte aux libertés, même au nom de considérations louables de santé publique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Boquet, « Jean-Robert Pitte, L’amour du vin », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 25-26 | 2015, mis en ligne le 18 mars 2015, consulté le 27 mars 2017. URL : http://tem.revues.org/2893

Haut de page

Auteur

Yves Boquet

Université de Bourgogne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page