Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Jean-Claude Marsan  : Montréal et son aménagement. Vivre la ville

2012, Presses de l’université du Québec, coll. Patrimoine urbain, 304 pages
Nathalie Lemarchand
Référence(s) :

Jean-Claude Marsan : Montréal et son aménagement. Vivre la ville, 2012, Presses de l’université du Québec, coll. Patrimoine urbain, 304 pages

Texte intégral

1Ce livre de 304 pages, édité dans la collection Patrimoine urbain dirigée par Lucie K. Morisset, est un ensemble de textes déjà publiés de Jean-Claude Marsan. La remise à celui-ci d’un doctorat honoris causa de l’Université du Québec à Montréal est l’occasion saisie par Lucie K. Morisset, qui signe la préface avec Luc Noppen, de lui rendre hommage avec cette anthologie. Le livre est divisé en trois parties. La première est consacrée à la situation et au site géographique de Montréal : ses particularités, son héritage et son potentiel. La deuxième traite du patrimoine et de sa conservation et plus largement du caractère urbain montréalais et sa mise en valeur. La troisième porte sur l’architecture et l’aménagement de la ville, dont l’auteur indique dans l’introduction qu’ils « comptent parmi les arts les plus exigeants du fait qu’ils sont encadrés par les attentes des usagers ».

2L’ensemble des textes réunis mélange articles pointus et réflexions plus générales sur l’aménagement urbain. On trouve ainsi des articles sur un secteur de la ville comme le Vieux-Port ou sur certaines catégories de bâtiments comme les églises, mais aussi un article sur « le développement urbain à l’an 2000 ». Le livre offre un ensemble assez complet de connaissances sur les questions d’aménagement du territoire de Montréal : depuis les caractéristiques du site jusqu’aux caractéristiques culturelles de Montréal. Enfin l’on passe de l’échelle de l’agglomération, en évoquant l’établissement de Montréal à celle de l’habitation en traitant du patrimoine vernaculaire.

3Jean-Claude Marsan est Montréalais, cela se lit à travers chaque article, sa connaissance mais aussi son amour de la métropole québécoise se traduisent par une analyse pointue de celle-ci. Les orientations, les projets d’aménagement y sont discutés, encouragés ou critiqués au regard de ce qui fait l’identité de Montréal, l’identité urbanistique mais aussi sociale et culturelle. Jean-Claude Marsan n’oublie jamais en effet qu’une ville ne fait sens que lorsque ceux qui y résident, qui y travaillent, y étudient, etc. l’habitent. A travers ses articles on saisit donc la richesse et la singularité de la 2ème plus grande ville du Canada.

4Quelques articles ont retenu notre attention ; celui sur le fleuve et la montagne, qui rappellent classiquement les deux éléments fondamentaux du paysage naturel de Montréal ou encore celui sur la conservation du patrimoine urbain, réflexion à la fois sur l’évolution de la notion de patrimoine et son application à Montréal. Les derniers articles traitant de l’urbanisme, l’aménagement ou de projet urbain permettent, quant à eux, de saisir les enjeux de la forme d’une ville.

5L’intérêt des articles est assez inégal, l’auteur affirme d’ailleurs qu’il n’écrirait plus certains d’entre eux de la même manière. Cependant, ils témoignent d’une actualité et, en cela, racontent la chronologie de l’aménagement de la métropole. Mais pour le lecteur qui connaît Montréal sans en être familier, suivre Jean-Claude Marsan dans celle-ci sans carte plan ou boussole (ou GPS) est une gageure ; toponymie, noms de bâtiments ou de quartiers défilent sous sa plume. L’addition d’un cahier cartographique aurait supprimé cette difficulté et facilité ainsi le suivi des péripéties de l’aménagement de Montréal pour tous.

6Un autre regret est celui de la répétition de certains sujets. C’est un des écueils lorsqu’on collige un ensemble de textes déjà publiés ayant tous le même objet, ici Montréal, ce qui conduit à ce que certains sujets reviennent avec constance sous la plume de l’auteur. C'est le cas par exemple de l’origine de Montréal expliquée dans la première partie, mais aussi dans la deuxième partie avec Montréal en évolution. Il s’agit encore du parc du Mont-Royal, traité dans plusieurs articles, dans le premier article « le fleuve et la montagne », en soi (le centenaire du parc Mont-Royal) ou encore avec les parcs urbains dans le texte sur Montréal en évolution. Un nombre peut-être moins important d’articles choisis pour illustrer le travail et la pensée de Jean-Claude Marsan sur Montréal aurait permis de mieux apprécier sa grande connaissance de la métropole et son acuité à saisir son caractère et sa valeur.

7Au final, ce livre mérite d’être lu mais « à petits pas » ou en prenant le temps de nombreuses balades dans Montréal, de s’arrêter à une terrasse, peut-être sur le Vieux-Port ou celle du Mont-Royal pour lire l’étude de ces lieux par Jean-Claude Marsan, non pas comme un guide touristique, mais comme une somme de connaissances et de compréhension de ces lieux, et plus largement de Montréal.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nathalie Lemarchand, « Jean-Claude Marsan  : Montréal et son aménagement. Vivre la ville », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 23-24 | 2014, mis en ligne le 28 septembre 2017, consulté le 18 novembre 2017. URL : http://tem.revues.org/2670

Haut de page

Auteur

Nathalie Lemarchand

Université Paris 8

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page