Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Peter Newman and Andy Thornley : Planning world cities : globalization and urban politics

Palgrave Mc Millan, Basinsgstoke 2005, ISBN 0-333-74870-0
Yves Boquet
Référence(s) :

Peter Newman et Andy Thornley : Planning world cities : globalization and urban politics, Palgrave Mc Millan, Basinsgstoke 2005, ISBN 0-333-74870-0

Texte intégral

1La réflexion bien engagée dans le mode anglo-saxon sur la problématique des villes mondiales s’enrichit de ces deux ouvrages récents et complémentaires qui cherchent à mettre en liaison le concept théorique de ville mondiale développé par Peter Hall, John Friedman et Saskia Sassen parmi d’autres, et les réalités de fonctionnement de ces villes.

2En 308 pages, Newman et Thornley, qui avaient déjà publié en 1996 un ouvrage sur la compétition entre grandes villes européennes, et se sont intéressés dans des articles à de grands projets urbains comme Euralille ou le Stade de France, construisent une démonstration charpentée autour de l’idée centrale de grands aménagements métropolitains conçus pour rehausser la compétitivité mondiale des grandes villes.

3Deux chapitres introductifs présentent les notions de mondialisation et de villes mondiales d’une part, en une utile synthèse des travaux intérieurs, puis les interactions entre gouvernance urbaine/métropolitaine et aménagement urbain d’autre part. L’ouvrage s’organise ensuite en 3 parties de plan identique couvrant les 3 pôles de la « Triade ».

4Pour l’Amérique du Nord, les auteurs présentent d’abord la renaissance des Downtowns dans un contexte de restructuration métropolitaine impulsé par le désengagement de l’État Féderal. New York, « capitale du monde » est examinée à l’aune du maire Rudy Giuliani, d’abord dans sa gouvernance et l’essor de son secteur financier puis dans la période post-11 septembre 2001. Les auteurs évoquent ensuite la menace éventuelle pour la suprématie new-yorkaise que peuvent représenter Toronto, Mexico ( ?), Chicago et Los Angeles.

5Pour l’Europe, l’historique de la compétition intermétropolitaine à l’échelle continentale précède un chapitre consacré à Londres (mutations de sa gouvernance et promotion de sa « mondialité » entre autres par le redéveloppement des Docklands stimulé par le Big Bang financier de 1986 et l’ouverture de la City aux capitaux nord-américains). Paris, « petit quatrième » des villes mondiales, Berlin, Francfort sont analysés comme rivales potentielles de Londres avant que Barcelone n’apparaisse comme un autre modèle de revitalisation urbaine.

6En Asie orientale, les auteurs mettent en avant l’interdépendance économique des principales nations et le rôle majeur joué par les États dans l’impulsion du développement économique. Tokyo, dans un Japon à l’économie moins performante que naguère, est-elle encore une «  ville mondiale » ? Ses difficultés sont d’autant plus claires qu’apparaissent des rivaux redoutables dans le monde chinois (Hong Kong, Shanghai et Singapour), dont les auteurs notent les progrès vers un statut de ville mondiale de premier ordre, s’affirmant tant dans le domaine du transport maritime que de l’urbanisme et des efforts délibérés pour apparaître comme des villes mondiales.

7L’ouvrage, dans lequel on regrette que Séoul, Miami ou Amsterdam n’aient pas été incluses dans les cas étudiés en détail, est riche en informations et permet des comparaisons fructueuses d’un continent à l’autre. L’unité de conception de l’ouvrage rend cette analyse croisée encore plus pertinente.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Boquet, « Peter Newman and Andy Thornley : Planning world cities : globalization and urban politics », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 2 | 2006, mis en ligne le 01 février 2017, consulté le 30 avril 2017. URL : http://tem.revues.org/260

Haut de page

Auteur

Yves Boquet

Université de Bourgogne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page