Navigation – Plan du site
Comptes-rendus de lectures

Denis Retaillé : Les lieux de la mondialisation

Paris, Éditions Le Cavalier Bleu, 2012, 200 pages
Patrick Picouet
Référence(s) :

Denis Retaillé : Les lieux de la mondialisation, Paris, Éditions Le Cavalier Bleu, 2012, 200 pages

Texte intégral

1Étudier les lieux de la mondialisation peut paraître étonnant voire paradoxal tant le monde est plus ou moins partout présent, tant les lieux soulignent l’enracinement, la fixité face au mouvement associé à la mondialisation. L’auteur nous invite cependant à choisir des lieux à travers le mouvement de la mondialisation qui les place tous dans le même temps : le temps du monde. La mondialité des lieux, c’est-à-dire leur existence est étudiée dans un itinéraire vers l’horizon, forme inexplorée de la limite, limite qui est elle-même un espace contigu ou continu. L’auteur reprend là un terme déjà développé avec J. Lévy (Horizont en allemand) afin de mieux souligner l’insuffisance des dimensions écologique et économique habituellement évoquées lorsque l’on évoque le Monde.

2Les lieux étudiés sont considérés comme des témoins du mouvement dans lesquels se produit « quelque chose qui dépasse leur dimension propre ». D. Retaillé utilise un outil pour aborder la mondialité de chaque lieu, le profil dont la forme varie en fonction de la force de quatre propriétés : l’identité culturelle, la puissance géopolitique, la richesse économique et la présence au Monde. Entre ces quatre propriétés, se forment et se déforment successivement, l’espace de la guerre, l’espace de l’ordre et l’espace du contrat. Le profil est dessiné dans une diagonale rarement parfaite, le plus souvent tordue.

3Les lieux étudiés sont parfois attendus comme la Toile, la City ou encore l’ONU et Porto Alegre. L’Antarctique, premier lieu d’étude, présente la seule diagonale parfaite de l’ensemble choisi, comme une préfiguration d’un monde totalement mondialisé fonctionnant par le contrat et sans guerre. Au contraire, Jérusalem présente un profil largement déformé par la force de la guerre. Dans chaque cas, la distinction minutieuse du site (part du fixe), de la localité (part durable) et du lieu (part de la circonstance) conduit à une approche originale et invite le lecteur à expérimenter l’outil dans d’autres exemples comme le souhaite l’auteur.

4En conclusion, le pari est tenu par D. Retaillé « les lieux de la mondialisation en deux heures de lecture pour pas plus de dix exemples » ! C’est un ouvrage à recommander à tous les lecteurs intéressés par la mondialité autant que par la mondialisation.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patrick Picouet, « Denis Retaillé : Les lieux de la mondialisation », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 19-20 | 2013, mis en ligne le 12 avril 2017, consulté le 28 juin 2017. URL : http://tem.revues.org/2202

Haut de page

Auteur

Patrick Picouet

Université lille1 Sciences et Technologies

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page