Navigation – Plan du site
Comptes-rendus de lectures

Jean-Paul Chagnollaud, Sid-Ahmed Souiah : Atlas des Palestiniens

2011, Paris, Éditions Autrement, 80 pages
Patrick Picouet
Référence(s) :

Jean-Paul Chagnollaud, Sid-Ahmed Souiah Souiah, Atlas des Palestiniens, 2011, Paris, Editions Autrement, 80 pages

Texte intégral

1La photo de couverture, un check-point avec ses barbelés et son grillage, son tourniquet étroit bardé de barres métalliques, illustre parfaitement le contenu de cet ouvrage. Il s’agit d’un atlas consacré à un peuple encerclé, en quête d’un État depuis les années 1930. Les Palestiniens sont actuellement de plus en plus enfermés et le moindre de leur mouvement se heurte aux contrôles aléatoires des check-point israéliens, leur territoire est morcelé alors que les colonies israéliennes ne cessent de s’étendre. La métaphore de l’archipel de Palestine (carte remarquable de la page 4) souligne d’entrée cette fragmentation. En marge de cette carte, une introduction très claire évoque la situation du peuple palestinien (un peuple en lutte pour la reconnaissance de son identité et de son territoire) telle qu’il en existait de nombreux exemples au XIXe, en particulier en Europe, lesquels sont plus rares actuellement ; face à lui, des Israéliens, reconnus à la fois comme des Occidentaux défendant des valeurs européennes mais aussi comme un peuple, le peuple juif victime d’un génocide, dont les Européens se sentent responsables ou complices. Les auteurs invitent le lecteur à dépasser ces « deux monumentales pesanteurs » afin d’envisager la solution d’une séparation en deux États.

2L’atlas est constitué de quatre parties abordant toutes les facettes de l’histoire d’un peuple en lutte pour sa reconnaissance. La première, intitulée Histoire et politique, montre comment a émergé difficilement un nationalisme palestinien dans le contexte de l’installation de nombreux Juifs durant le mandat britannique, de la proclamation unilatérale de l’État d’Israël en 1948 et des destructions considérables de villages palestiniens organisées par des dirigeants sionistes la même année. L’affirmation du nationalisme palestinien est présentée avec ses grandes dates et les étapes de sa reconnaissance internationale. Elle s’accompagne de la création d’institutions politiques dont l’évolution aboutit à la naissance de l’Autorité palestinienne avec à sa tête Yasser Arafat dont l’itinéraire est expliqué.

3La deuxième partie, intitulée « population et société » aborde l’une des questions fondamentales du conflit, celle des structures et comportements démographiques contrastés des populations israélienne et palestinienne. Les rapports de force liés aux populations, à leur répartition et à leur flux continuent d’obséder les acteurs en présence.

4Ces rapports de force orientent les stratégies de contrôle et d’organisation territoriale analysées dans la troisième partie « les territoires ». Des cartes à différentes échelles soulignent l’ampleur de la colonisation, le tracé du mur et son fonctionnement, l’emprise foncière des colonies et leur conception urbanistique, l’étouffement de Gaza et de nombreuses villes comme Qalqilyah, bref, tout ce qui caractérise l’occupation de la Cisjordanie.

5La quatrième partie remet en perspective les différentes conférences et négociations depuis Madrid en 1991, le rôle de l’ONU, et les visions des différents acteurs du conflit. Toutes ces rencontres pour constater que la paix est malheureusement dans l’impasse.

6Par la diversité et la richesse des informations, la qualité des cartes et des textes associés, par l’abondante bibliographie et la présentation d’une sitographie, cet atlas est absolument indispensable pour qui veut comprendre la question palestinienne. Ouvrage à recommander.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patrick Picouet, « Jean-Paul Chagnollaud, Sid-Ahmed Souiah : Atlas des Palestiniens », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 19-20 | 2013, mis en ligne le 12 avril 2017, consulté le 28 juin 2017. URL : http://tem.revues.org/2199

Haut de page

Auteur

Patrick Picouet

Université Lille 1 Sciences et Technologies

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page