Navigation – Plan du site
Comptes-rendus de lectures

Jean-François Berger (Dir.) : Des climats et des hommes

2012, La Découverte, 489 pages
Caroline Norrant-Romand
Référence(s) :

Jean-François Berger (Dir.) : Des climats et des hommes, 2012, La Découverte, 489 pages

Texte intégral

1A l’heure où les sociétés commencent à s’interroger sur les perturbations que le changement climatique risque de leur imposer et comment elles vont pouvoir s’y adapter, cet ouvrage rassemble les travaux de climatologues, géographes, glaciologues, archéologues et historiens qui, réunis lors d’un colloque à la Cité des Sciences de Paris, ont tenté de démontrer la permanence des changements climatiques qui ont caractérisé notre Terre, de mettre en valeur la grande diversité des sources utilisées pour restituer les climats du passé, mais aussi d’illustrer les différentes réponses et formes d’adaptation ou d’inadaptation des sociétés anciennes aux changements climato-environnementaux et, enfin, de montrer le particularisme du réchauffement climatique récent.

2L’ouvrage, préfacé par C. Haigneré, J.-P. Jacob et F. Jacq, commence par un avant-propos de Y. Coppens dans lequel il explique que l’homme est un produit de l’environnement. Puis, après une introduction de J.-F. Berger qui présente l’ouvrage et les objectifs du colloque dont il fait une synthèse, le discours est structuré en cinq grandes parties au sein desquelles s’organisent les différentes communications.

3Ainsi, la première partie s’organise autour des rythmes climatiques et du peuplement de la terre, avec les communications de P. Sepulchre sur les données majeures du climat de la fin de l’ère tertiaire, de V. Masson-Delmotte qui traite des grandes oscillations du climat depuis 800 000 ans, de M. Brunet et J.-J. Jaeger avec l’origine et les environnements des premiers hominidés puis les articles de D. Lordkipanidze et E. Messager sur les données archéologiques et paléo-environnementales sur le site de Dmanissi, de P. Depaepe sur la conquête des hautes latitudes par les hommes fossiles et, enfin, de M.F. Sanchez Goñi, F. d’Errico et A.-L. Daniau traitant de la variabilité climatique rapide de la dernière période glaciaire et l’extinction des Néandertaliens.

4La deuxième partie analyse les évolutions des derniers chasseurs-cueilleurs aux premiers paysans du Néolithique. Cette analyse passe par les articles de F. d’Erico, M.F. Sanchez Goñi et W. Banks sur l’impact du dernier maximum glaciaire sur les populations européennes puis de P. Bertran et al. sur les Landes de Gascogne, qui étaient, au Paléolithique, désert périglaciaire et frontière culturelle. Ensuite, les variations d’humidité et les peuplements du marais de Dourges au Tardiglaciaire sont mis en lien par L. Deschodt puis est analysée la réponse culturelle aux changements climatiques rapides de l’Holocène en Méditerranée orientale (B. Weninger) ; l’article suivant traite d’une mise en perspective dans les Alpes du réchauffement climatique en cours dans le contexte général de l’Holocène, sur la base de découvertes archéologiques (M. Magny). Puis sont abordés les thèmes de la fin du Sahara vert (par S. Kröpelin) et de l’évolution des paysages face aux changements climatiques depuis la dernière glaciation dans les Alpes du Sud où les auteurs s’interrogent sur leurs impacts sur les sociétés (par O. Sivan et C. Miramont).

5La troisième partie s’intéresse à la période allant de l’Âge de Bronze au Moyen Âge, avec plus particulièrement le rôle du climat dans les changements culturels, du 5ème au 1er millénaire avant notre ère, en Méditerranée orientale (C. Kuzucuoglu), et la crise climatique de 850 avant notre ère (B. van Geel). Le cas de la Gaule narbonnaise dans le développement économique romain face à la crise environnementale (J.-F. Berger et J.-P. Bravard) est également envisagé, tout comme les variations de la mousson et la société chinoise depuis 1800 ans (H. Cheng et R.L. Edwards) ; puis V. Bichet et al. nous présentent, aux limites de l’agriculture, les archives sédimentaires de la colonisation médiévale au Groenland tandis que T.AQ. Kohler analyse le rôle du changement climatique dans l’évolution culturelle et migratoire du sud – sud-est des États-Unis avec le cas des Pueblo.

6La quatrième partie se concentre sur l’Optimum médiéval et le Petit Âge Glaciaire en Europe, par l’analyse des fluctuations du climat en France du nord et du centre au temps du Petit Âge Glaciaire (E. Le Roy Ladurie et D. Rousseau) ; puis sont traitées les variations de températures printano-estivales dans le bassin Parisien depuis 1484 (V. Daux) et les températures en Île de France de 1676 à 2008 (D. Rousseau). Les deux articles suivants portent sur les Alpes, tout d’abord avec une étude sur les glaciers des Alpes centrales et occidentales dans l’iconographie ancienne (H.J. Zumbühl et S.U. Nussbaumer) puis par une analyse des fluctuations des glaciers dans les Alpes occidentales par réseau neuronal (S.U. Nussbaumer et al.). Cette partie se termine avec une étude des variations de la température et des sécheresses en région méditerranéenne depuis 1000 ans (J. Guiot).

7Enfin, la cinquième partie traite du réchauffement climatique récent et de ses conséquences, tout d’abord avec un article sur les éruptions volcaniques et leur impact climatique en Europe du 18ème siècle à nos jours (H. Xoplaki), suivi d’une comparaison entre le climat du 20ème siècle et la « musique des sphères » (Y. Tourre). Ensuite sont analysés le climat du dernier millénaire (M. Mann), la hausse actuelle du niveau de la mer (A. Cazenave), et les impacts socioéconomiques du changement climatique (S. Hallegatte et D. Théry) ; cette partie se termine par un article portant sur changements climatiques et santé publique (J.-P. Besancenot).

8Cet ouvrage, qui met donc en relation les climats et les changements climatiques avec l’évolution des hominidés et des peuplements humains, est extrêmement intéressant, mais s’adresse toutefois à un public averti. En effet, même si la plupart des auteurs ont fait d’importants efforts pour que leur discours soit compréhensible par le plus grand nombre, certains points techniques restent encore quelque peu difficiles d’accès, notamment à cause de l’emploi d’un vocabulaire technique ou très spécialisé qui reste incontournable malgré la volonté de rendre cet ouvrage accessible à un public le plus large possible. Malgré cela, certains articles ne nécessitent pas de compétences techniques particulières, ni de vocabulaire très spécifique pour être compréhensibles et apportent à tous les lecteurs de précieuses informations sur l’évolution des phénomènes analysés ici.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Caroline Norrant-Romand, « Jean-François Berger (Dir.) : Des climats et des hommes », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 19-20 | 2013, mis en ligne le 26 octobre 2016, consulté le 27 mars 2017. URL : http://tem.revues.org/2187

Haut de page

Auteur

Caroline Norrant-Romand

Université lille1 Sciences et Technologies

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page