Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Jacques Charlier : Atlas du 21e siècle, (nouvelle édition 2012)

Paris, Nathan, 2011, 232 pages
Patrick Picouet
Référence(s) :

Jacques Charlier, (dir), Atlas du 21e siècle, (nouvelle édition 2012), Paris, Nathan, 2011, 232 pages

Texte intégral

1Dans la préface, Y. Lacoste rappelle combien la mondialisation impose plus que jamais la consultation des cartes des atlas. En effet, pour de nombreux habitants de la planète, le monde devient plus petit grâce à la rapidité des moyens de transport aériens. Les atlas en général, et plus particulièrement l’Atlas du 21e siècle, offrent le rêve mais aussi la découverte et la préparation éventuelle de nombreux déplacements.

2En préambule, il propose une légende générale suivie d’une présentation de la terre et du système solaire qui a été longtemps une entrée incontournable dans le programme de géographie générale des manuels scolaires. De façon classique, les deux pages suivantes montrent quelques-unes des multiples projections cartographiques utilisées dans les atlas actuels avec, pour les plus courantes, leur conception géométrique. Enfin, la juxtaposition de deux extraits de carte topographique et de deux photographies aériennes du même espace et à échelle identique est une invitation à l’étude combinée des deux documents même si les légendes et dates ne sont pas données.

3L’atlas est divisé en quatre parties dont l’inégale répartition souligne bien les intentions des auteurs. La France et ses relations mondiales est au cœur des préoccupations. Elle occupe une place particulière : les cartes détaillées qui lui sont consacrées, constituent la première partie. Aux nombreuses cartes thématiques s’ajoutent des cartes régionales et une intéressante mise en perspective de l’ouverture de la France sur l’Europe et de sa place dans le monde.

4L’Europe compose la deuxième partie avec des cartes thématiques et des cartes détaillées des principaux états. L’ambiguïté de ses limites ne manquera pas de susciter des questions chez les lecteurs puisque une partie de l’Afrique du Nord et du Proche Orient est représentée dans le cadre des cartes générales y compris celle des États. De même la Russie est-elle dessinée dans sa totalité ! Une page remarquable porte sur les pollutions qui concernent l’atmosphère européenne.

5La troisième partie englobe les quatre autres continents. Comme dans les ensembles précédents, outre la qualité des informations retenues et la diversité des thèmes abordés, l’atlas multiplie les échelles, de celle des continents jusqu’à celle des agglomérations les plus importantes et varie les points de vue : notons la représentation des océans Pacifique et Indiens au centre du monde.

6La quatrième partie est consacrée aux cartes du monde. Remarquable est le nombre de cartes portant sur la mondialisation et les questions environnementales.

7Cet atlas constitue donc une formidable source de connaissances du monde actuel. Par la clarté et la lisibilité des cartes, par la présentation très pédagogique des parties, des légendes et index, par l’intégration d’images satellitales en pseudo couleurs naturelles, il ne pourra que susciter beaucoup d’intérêts aux yeux des géographes mais aussi pour tout ceux qui veulent voir le monde et en rêver.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patrick Picouet, « Jacques Charlier : Atlas du 21e siècle, (nouvelle édition 2012) », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 17-18 | 2013, mis en ligne le 06 avril 2017, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://tem.revues.org/2087

Haut de page

Auteur

Patrick Picouet

Université Lille1 Sciences et Technologies

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page