Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Marcus Zepf, Lauren Andres : Enjeux de la planification territoriale en Europe

Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, Collection espace en société, 2011, 309 pages
Pierre-Jacques Olagnier
Référence(s) :

Marcus Zepf, Lauren Andres (dir) : Enjeux de la planification territoriale en Europe, Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, Collection espace en société, 2011, 309 pages

Texte intégral

1Dans la collection « espace en société », riche aujourd’hui de huit titres, l’ouvrage collectif dirigé par Marcus Zepf et Lauren Andres réunit quinze contributions de chercheurs, enseignants-chercheurs et acteurs de la planification territoriale qui sont issues des quatrièmes rencontres internationales de recherche en urbanisme organisées en 2008 à l’Institut d’Urbanisme de Grenoble sur le thème « la planification territoriale : imaginer, anticiper et organiser ». Dans la perspective qui était celle de ce colloque, l’ouvrage cherche à interroger les processus, les modalités et les formes que prennent aujourd’hui la planification spatiale et la prospective territoriale. Les conditions qui avaient vu émerger la planification « traditionnelle » ont en effet laissé la place à un nouveau contexte urbain, informé par la métropolisation et par de nouvelles dynamiques territoriales, marquées par des pratiques d’aménagement inédites, souvent plus complexes, dans des espaces métropolitains d’une taille et d’un fonctionnement qui n’entretiennent que des rapports lointains avec la ville plus ou moins structurée par la planification « traditionnelle ».

2L’ouvrage se compose de trois parties qui interrogent les enjeux, l’efficacité et les difficultés de la planification territoriale contemporaine, principalement en Europe. Les quatre articles de la première partie cherchent ainsi à faire un « état de l’art des concepts mobilisés et des approches opérationnelles en matière de planification territoriale ». Si l’angle d’analyse de ces premières contributions privilégie une approche théorique et générale de la genèse et des problématiques actuelles de la planification, les articles de cette première partie appuient néanmoins leur questionnement sur différents exemples situés en Europe occidentale (France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Espagne, Belgique). Ceux-ci permettent de souligner les nombreuses ressemblances et les quelques différences entre les diverses modalités que prend la planification spatiale contemporaine, en fonction du triptyque « société-politique-espace ».

3La démarche est, en quelque sorte, inversée dans la deuxième partie « Déconstruction et recomposition : les enjeux de la planification en Europe » qui privilégie les études de cas dans quatre États européens. Par une comparaison des expériences mises en œuvre dans des contextes géographiques et institutionnels différents, il s’agit là de souligner, une nouvelle fois, les convergences et les différences dans les pratiques et les objectifs de la planification territoriale, de préciser ses enjeux et de pointer les éventuels conflits et/ou dispositifs de coopération qui peuvent en découler. Les exemples, italien, britannique, français et allemand – au travers du cas de la Ruhr –, permettent d’appréhender les problèmes posés par les échelles spatiales, les outils et les modes de gouvernance utilisés dans le cadre de la mise en œuvre des démarches d’aménagement, qu’il s’agisse des régions (en Italie et en Allemagne), de la politique de la « renaissance urbaine » menée en Angleterre entre 1997 et 2010 ou encore de l’articulation des outils français de planification entre 1967 et le Grenelle de l’Environnement.

4La troisième et dernière partie « Expériences locales en débat » poursuit les études de cas par l’analyse d’expériences en cours : l’émergence des « clusters culturels » à Londres, les processus et les temporalités du renouvellement des friches industrielles en France, la stratégie territoriale « Region Stuttgart » en Allemagne et enfin la démarche stratégique de la province de Milan sont tour à tour étudiés, ce qui permet de faire varier les échelles d’appréhension des projets d’un article à l’autre, de même que la démarche et le contenu des processus de planification. En complément des contributions d’enseignants-chercheurs, cette dernière partie rassemble également des témoignages et des analyses d’acteurs locaux ou régionaux de la planification territoriale dans différentes régions européennes, faisant partie des mêmes États que ceux qui ont été précédemment examinés.

5La conclusion de l’ouvrage souligne combien « la planification territoriale doit composer avec la complexité ». C’est précisément à cette ambition que l’ouvrage a cherché à répondre par une analyse théorique, mais aussi concrète, de processus contemporains de planification territoriale sur de « grands territoires », dans un contexte pluriactoriel où s’imbriquent tant les échelles d’appréhension des territoires que les temporalités de l’action publique. Chacune des contributions éclaire ces questions et permet, par la bibliographie de dix à vingt références qui les accompagne, de disposer d’un outil intéressant de recherche. Au final, l’ouvrage apporte donc des éclairages pertinents et une analyse comparée des dispositifs, des outils et des enjeux de ces politiques territoriales dans quatre État s européens, ce qui constitue l’un des principaux intérêts de cette publication. Celle-ci renouvelle les réflexions sur ces questions, par sa volonté de ne pas s’enfermer dans une approche trop technique ou exclusivement urbaine, ce qui est souvent le cas sur un tel sujet.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre-Jacques Olagnier, « Marcus Zepf, Lauren Andres : Enjeux de la planification territoriale en Europe », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 17-18 | 2013, mis en ligne le 06 avril 2017, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://tem.revues.org/2082

Haut de page

Auteur

Pierre-Jacques Olagnier

Université de Picardie

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page