Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Bruno Tertrais : Atlas militaire et stratégique

Paris, Autrement, 2008, 80 pages
Divya Leducq
Référence(s) :

Bruno Tertrais (dir), Atlas militaire et stratégique, Paris, Autrement, 2008, 80 p.ages

Texte intégral

1Un atlas de plus dans la riche collection des « Atlas Autrement ». Celui-ci présente l’originalité d’avoir été dirigé avec le concours de la Fondation pour la Recherche Stratégique mais également avec la participation du Ministère de la Défense française.

2Pédagogique, pratique, esthétique et concis, cet ouvrage s’articule autour de trois parties qui décrivent successivement les principes de la stratégie militaire en rappelant les dimensions terrestre, maritimes et aériennes du combat, mais également les éléments technologiques et cognitifs indispensables aux tactiques de plus en plus sophistiquées. La seconde partie s’attache à décrire les formes que prennent les stratégies offensives : des plus anciennes (guerres idéologiques, guerres froides), aux plus redoutées (prolifération de missiles nucléaires, armes biologiques et chimiques) en passant par les plus médiatisées (terrorisme, guérilla, piraterie). Après avoir esquissé brièvement le rôle des ONG humanitaires dans les conflits, le livre s’ouvre sur sa troisième et dernière partie : un découpage « géographique » des conflits régionaux. Tout comme dans l’ensemble de l’ouvrage, il ne s’agit pas de dresser un état des lieux complet des conflits dans le monde, mais d’éclairer certains points chauds de la planète : Afghanistan, Somalie, Liban, etc. L’OTAN, les États-Unis et la France y sont également évoqués comme puissances militaires à part entière.

3Outre le fait que le terrain irakien constitue la source de beaucoup d’exemples cités, on regrettera peut-être la relative absence de l’Amérique latine, même si le livre démontre à quel point le continent africain, dans ses grandes marges, est très largement le théâtre des plus importants et des plus nombreux conflits armés de la planète. On note aussi l’absence d’illustration sur l’un des chapitres alors que, d’une manière générale, la cartographie constitue le principal attrait de cette collection, à laquelle l’Atlas militaire et stratégique appartient, s’adresse à un public bien plus grand que celui des prépas militaires ou des instituts d’études internationales. Enfin, à l’heure où le pouvoir libyen de Kadhafi à été renversé et où demeure en suspens la question d’une éventuelle intervention de soutien aux pouvoirs insurgés en Syrie, l’ouvrage aurait de notre point de vue gagné à traiter du rôle de la force de persuasion onusienne mais également des nouvelles puissances stratégiques incontournables, à savoir la Chine et la Russie.

4En complément de cet ouvrage de base, on pourra se reporter à l’ouvrage Géographie militaire et géostratégie. Enjeux et crises du monde contemporain dirigé par P. Boulanger et paru en 2011.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Divya Leducq, « Bruno Tertrais : Atlas militaire et stratégique », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 17-18 | 2013, mis en ligne le 06 avril 2017, consulté le 26 avril 2017. URL : http://tem.revues.org/2071

Haut de page

Auteur

Divya Leducq

Université de la Réunion

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page