Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Guy Baudelle, Catherine Guy, Bernadette Mérenne-Schoumaker : Le développement territorial en Europe. Concepts, enjeux et débats

Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. Didact Géographie, 2011, 281 pages
Marc Galochet
Référence(s) :

Guy Baudelle, Catherine Guy, Bernadette Mérenne-Schoumaker, Le développement territorial en Europe. Concepts, enjeux et débats. Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. Didact Géographie, 2011, 281 pages

Texte intégral

1Guy Baudelle, Catherine Guy et Bernadette Mérenne-Schoumaker ont publié aux Presses universitaires de Rennes en 2011 un remarquable ouvrage sur Le développement territorial en Europe qui vient enfin combler une lacune tant sur le sujet que sur l’aire d’étude et d’application, celle de l’Union européenne.

2Faisant suite à l’aménagement du territoire (1950-1990) et au développement local (1970-1990), le développement territorial vise à rendre les territoires attractifs et compétitifs afin d’accroître leurs chances dans la compétition internationale. C’est une nouvelle manière de concevoir et d’organiser le devenir des territoires par la valorisation de leurs ressources, à la rencontre du développement local et régional, du développement durable, de l’aménagement et de la gestion territoriale. Le développement territorial est donc un processus volontariste cherchant à accroître la compétitivité des territoires en impliquant tous les acteurs concernés dans le cadre d’actions concertées, généralement transversales et souvent à forte dimension spatiale. Le développement territorial s’est affirmé ces dernières années surtout depuis le début des années 2000, dans le concert de la mise en place de la compétitivité territoriale afin d’apporter une nouvelle réponse aux problèmes d’inégalités spatiales du développement. Succédant aux politiques de développement économique et d’aménagement du territoire initiées dans les années 1960, la démarche de développement territorial se veut plus spécifique que précédemment remettant au centre le territoire lui-même, en valorisant davantage ses ressources propres et en impliquant fortement ses acteurs.

3Les auteurs de cet ouvrage ont pris soin de définir avec clarté cette notion de développement territorial qui, malgré l’immense succès auprès des géographes, des économistes, des politologues, des sociologues et des aménageurs, est particulièrement difficile à cerner et très rarement défini. Les auteurs ont cherché, de façon très didactique, à présenter, dans une première partie, la problématique et les tendances nouvelles du développement territorial en développant ses finalités et spécificités (chapitre 1), ses fondements, mesure et démarche, ainsi que les facteurs et théories spatiales du développement (chapitre 2) pour mieux apprécier le nouveau contexte économique, social, politique, environnemental et les nouvelles préoccupations et nouvelles attentes sociétales (chapitre 3).

4La deuxième partie aborde les nouveaux espaces pour l’action publique en insistant sur l’Union européenne comme nouvel acteur du développement territorial (chapitre 4) intervenant à toutes les échelles d’action pour insuffler de nouvelles pratiques notamment en matière de coopération transfrontalière (chapitre 5) et de mise en cohérence des politiques territoriales (chapitre 6).

5La troisième partie est consacrée aux principes, outils et politiques pour organiser le développement territorial en abordant successivement les principes d’actions communs de plus en plus partagés (chapitre 7), les nouveaux outils du développement territorial décentralisé profondément transformés par la réorganisation de l’État , la décentralisation et l’impératif de cohésion territoriale (chapitre 8) et enfin les nouvelles politiques de développement durable des territoires (chapitre 9).

6Les auteurs analysent les nouveaux facteurs, d’innovation, de formation, d’insertion dans les réseaux, d’identité territoriale, de gestion stratégique et de gouvernance qui ont permis d’ériger la notion de développement territorial et la manière dont ils se combinent à leur tour dans deux nouveaux « macrofacteurs » : les compétences territoriales et l’intelligence territoriale. A partir de cette première analyse, les auteurs ont identifié trois principaux modèles spatiaux sur lesquels se fonde le plus souvent le développement territorial : l’émergence de polarités spécifiques (districts industriels, milieux innovateurs et pôles de compétitivité), le poids des métropoles et l’influence de l’insertion dans les réseaux.

7Enfin, les auteurs ont appliqué leur démonstration au cadre territorial de l’Union européenne qui, par l’espace de libre circulation des capitaux, des biens, des services et des personnes, expose à la concurrence mutuelle l’ensemble des territoires, pourtant très inégalement développés. La politique régionale développée par l’Union européenne et en particulier le Fonds européen de développement régional (FEDER), mais aussi la réforme des fonds structurels depuis les années 1980 et la politique de cohésion territoriale depuis 2007, favorise un développement le plus harmonieux et le plus équilibré possible. L’Union européenne devient, par conséquent, un acteur majeur du développement territorial en engendrant des territoires d’intervention inédits à toutes les échelles, des quartiers urbains aux espaces ruraux en passant par les régions frontalières, principales bénéficiaires des fonds INTERREG. Ces fonds favorisent des coopérations transfrontalières entre territoires voisins le long des frontières terrestres ou maritimes (volet A), des coopérations transnationales entre régions d’ensembles géographiques plus vastes mais contigus (volet B), et des coopérations en réseau entre lieux non nécessairement contigus pour les réseaux d’échange d’expériences (volet C).

8Ce cadre territorial européen abordé par les auteurs montre toute la difficulté de mettre en cohérence les politiques de l’Union européenne avec celles des État s et des collectivités locales sur la base d’orientations stratégiques définies en commun. Cette difficulté est sans aucun doute le plus grand défi pour l’application du développement territorial en Europe, qui trouverait une solution dans la définition et la construction d’une gouvernance pour articuler toutes les échelles concernées, du communautaire au local, et tous les acteurs mobilisés, de l’Union européenne au citoyen, afin de croiser le plus efficacement transversalité et verticalité du développement territorial.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marc Galochet, « Guy Baudelle, Catherine Guy, Bernadette Mérenne-Schoumaker : Le développement territorial en Europe. Concepts, enjeux et débats », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 17-18 | 2013, mis en ligne le 06 avril 2017, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://tem.revues.org/2057

Haut de page

Auteur

Marc Galochet

Université d’Artois

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page