Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Gabriel Wackermann (dir.) : Environnement et écosociété

Ellipses, 2011, 764 pages
Helga-Jane Scarwell
Référence(s) :

Gabriel Wackermann (direction) Environnement et écosociété, Ellipses, 2011, 764 pages

Texte intégral

1Ce dictionnaire d’aspect imposant est issu d’un travail collectif ayant mobilisé un grand nombre d’auteurs sous l’impulsion de Gabriel Wackermann. A travers de multiples entrées, il a pour ambition de témoigner « du fait que le façonnement d’une écosociété est fort complexe » (introduction). Aussi, les nombreuses entrées font le tour des questions environnementales au travers du concept d’écosociété rappelé brièvement dans l’introduction et considéré comme le projet de société, du « tout non négociable » qui fera que notre développement futur pourra être durable. Dans cette démarche, plusieurs éclairages disciplinaires sont convoqués et croisés pour définir selon la quatrième de couverture, plus de 2000 notions, concepts et quelques unes des personnalités pionnières dans « le long cheminement vers une écosociété à vocation mondiale ». Si certaines de ces notions nous semblent justifiées, d’autres en revanche nous surprennent. Parmi celles-ci : « Malthus » mais aussi « Buffon », « Linné », « Gandhi », « Pasteur », « Kant », « Bloch », « Monod », « Césaire », « Reclus », « Rousseau », « Sauvy », « Vidal de la Blache »… « Obama » !)

2La structure de chaque entrée est classique et relativement sobre, éléments essentiels en caractères gras suivis d’un développement restant synthétique ainsi que parfois d’une ou deux références bibliographiques pour aller plus loin, enfin, très rarement d’un apport iconographique. Pour certaines notions ou concepts, on notera plusieurs entrées. L’introduction très brève (3 pages) ne permet pas de comprendre les choix effectués par les auteurs, à l’exemple du terme « Développement durable » pour lequel on voit se succéder les « fondements », les « concepts et principes », les « freins » puis un exemple, le « développement durable dans les pays secs » (pourquoi dans ces pays-là précisément  ? ). Comme Xavier Leroux dans son compte rendu sur clionautes, on pourrait multiplier les exemples, à l’instar des entrées suivantes « aménagement durable des marges côtières » qui auraient justifié quelques explications comme seul exemple d’aménagement (pourquoi pas d’autres  ?), « entrée de village » (pourquoi pas celles des villes largement plus débattues  ?), « agriculture dans les ex-pays de l’Est » (pourquoi ceux-là et pourquoi ceux-là seulement  ?). Serait-ce dû à l’origine géographique d’un certain nombre d’auteurs (Nancy) ou serait-ce lié à leurs préoccupations scientifiques  ? On ne se focalisera pas sur l’introduction (très courte) mais on rappellera qu’elle sert à poser le sujet et à annoncer les aspects qu’on abordera. En l’absence d’explication, le lecteur se rabattra sur le fait qu’il s’agit avant tout d’un dictionnaire – parfois à la Prévert.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Helga-Jane Scarwell, « Gabriel Wackermann (dir.) : Environnement et écosociété », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 16 | 2012, mis en ligne le 24 octobre 2016, consulté le 25 mars 2017. URL : http://tem.revues.org/1950

Haut de page

Auteur

Helga-Jane Scarwell

Université des Sciences et Technologies Lille 1

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page