Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Alexandre Kateb, Les nouvelles puissances mondiales : Pourquoi les BRIC changent le monde

Paris, Ellipses, 2011, 267 p.
Divya Leducq
Référence(s) :

Alexandre Kateb, Les nouvelles puissances mondiales : Pourquoi les BRIC changent le monde, (Paris, Ellipses, 2011, 267 p.)

Texte intégral

  • 1 K. Varma Pavan, 2008, Actes Sud.

1À la lecture de son sous-titre, cet ouvrage pourrait a priori s’inscrire dans la lignée des ouvrages de journalisme scientifique tel que Le défi indien : pourquoi le XXIe siècle sera le siècle de l'Inde ?1. Or, sa portée intellectuelle est à la hauteur de sa rigueur et de la richesse de ses démonstrations.

2En effet, à la fois par sa structure et sa bibliographie, on comprend qu’A. Kateb nous expliquera, à nous Occidentaux frappés de plein fouet par la crise économique, monétaire et financière, comment les BRIC changent la donne mondiale et réciproquement comme la nouvelle donne, emprunte de développement durable à toutes les échelles et dans tous les domaines, les conduits progressivement vers de grandes transformations. Pour mémoire, l’acronyme BRIC a été inventé en 2001 par Jim O’Neill, économiste de la Goldman Sachs, pour désigner les quatre puissances ré-émergentes du début du millénaire : Brésil, Russie, Inde et Chine. L’ouvrage est composé de sept chapitres qui défendent clairement la thèse de la construction de la puissance des BRIC sur les plans industriels, technologiques, commerciaux, géopolitiques, culturels et institutionnels.

3La principale qualité de cet essai tient dans sa capacité de synthèse et sa dimension intrinsèquement comparative. Bien évidemment, c’est aussi là que se tient sa limite inhérente : le fait de balayer de nombreux sujets dans des aires culturellement dissemblables oblige à une simplification des processus – à l’instar des politiques de quotas évoquées pour l’enseignement supérieur, ou de la remontée de filière technologique – dont les sciences humaines ne peuvent pleinement se satisfaire. Chaque chapitre, partie ou sous-partie est en effet illustré d’exemple pris dans ces quatre coins du monde. Si les principales lignes de changement sont expliquées (par exemple, les grands projets d’équipements et d’infrastructures ou la réduction des inégalités intérieures), on comprend aisément que les mutations en cours sont semblables dans les pays que l’auteur se propose de nommer ceux de la « grande convergence », désignant ainsi l’ensemble des pays des Suds dont le PIB les propulsent aujourd’hui dans une dynamique de rattrapage économique et social.

4Néanmoins, un chapitre sur les questions environnementales, en dehors de celle des ressources énergétiques, et un autre sur les problématiques urbaines - la ville n’étant pas suffisamment considérée comme une composante à part entière - auraient constitué un atout complémentaire aux propos novateurs de l’auteur. Des pistes et des hypothèses à poursuivre sont donc dessinées.

Haut de page

Notes

1 K. Varma Pavan, 2008, Actes Sud.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Divya Leducq, « Alexandre Kateb, Les nouvelles puissances mondiales : Pourquoi les BRIC changent le monde », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 16 | 2012, mis en ligne le 04 janvier 2014, consulté le 25 avril 2014. URL : http://tem.revues.org/1936

Haut de page

Auteur

Divya Leducq

Université de la Réunion

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page