Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Suzanne Dionet-Grivet : Géopolitique de l'eau

Ellipses, Paris, 2011. 253p.
Caroline Norrant-Romand
Référence(s) :

Suzanne Dionet-Grivet : Géopolitique de l'eau. Ellipses, Paris, 2011. 253p.

Texte intégral

1Face à la raréfaction de l'eau et à l'inégalité des sociétés face à cette ressource, cet ouvrage entend faire le point sur différentes questions ayant trait à cette problématique qui devient de plus en plus pressante, tout en abordant à l'aide de nombreux exemples concrets les enjeux géopolitiques et environnementaux qui découlent de cette question.

2Cet ouvrage s'organise en quatre parties. Dans la première partie est abordée la pression humaine sur les ressources en eau, à travers la raréfaction de la ressource et la croissance des inégalités. Dans ce chapitre, il est fait le point sur le cycle naturel de l'eau, où sont présentés les thèmes d'une ressource renouvelable mais non inépuisable, le rôle du climat, et enfin les grands aquifères fossiles ; mais l'auteur fait aussi le point sur le cycle humain de l'eau : les thèmes de la ruée vers l'eau avec la crise des ressources, mais également des diverses forces convergentes qui font que la vulnérabilité est aggravée au sud sont développés. Toujours dans cette première partie, l'auteur traite du défi social que représente l'accès à l'eau potable et à l'assainissement, et particulièrement dans les pays du Sud : la réflexion s'organise autour de l'accès sécurisé à l'eau qui diffère entre Nord et Sud, du droit à l'eau, du retard de l'assainissement, et poursuit sur les conséquences en termes de santé publique et les coûts que cela implique. Puis l'auteur termine cette première partie par l'analyse d'un exemple concret en analysant la pression qui existe sur l'eau dans le MENA (MiddleEast and North Africa), le « triangle de la soif ».

3Dans une seconde partie sont traités les usages de l'eau, à travers tout d'abord la révolution hydraulique, puis par l'analyse de l'eau des champs puis de l'eau des villes ; enfin cette partie se termine sur la question de la gestion de l'eau, qui passe tout d'abord par un statut particulier, avant de s'interroger sur le prix de l'eau puis sur les avantages et inconvénients d'une gestion publique ou privée.

4La troisième partie analyse les enjeux géopolitiques, en développant les conflits de l'eau et l'hydro-diplomatie. Dans cette partie, divers exemples sont traités, tels que le Moyen-Orient, l'Asie, ou encore l'Asie centrale. Différentes formes de coopération y sont analysées, comme par exemple pour le Danube, ou encore le cas de la Mekong River Commission.

5Enfin, le dernier chapitre traite des enjeux environnementaux et de la nécessité d'une révolution bleue. Les thèmes développés sont celui du changement climatique : y sont expliqués l’effet de serre, les conséquences sur le climat, la montée du niveau des océans et les impacts pour l’homme, avec notamment la croissance des inégalités entre le Nord et le Sud. Un autre thème abordé est celui de l’augmentation de l’offre : il y est question des transferts physiques, des grandes dérivations nationales et des transferts internationaux. Le troisième thème est celui d’une nouvelle gestion de la demande, où sont analysés les économies, les techniques innovantes dessalement, recyclage des eaux usées), l’augmentation des prix et la réorganisation de l’espace économique mondial avec l’eau virtuelle. Enfin, le dernier thème analysé est la gouvernance, dans lequel les thèmes développés sont la gouvernance mondiale autour d’une « communauté internationale de l’eau », le choix des territoires avec l’exemple du modèle français, le choix des acteurs, et enfin la solidarité internationale.

6Grâce à une approche très didactique, l’auteur présente différents thèmes autour de l’eau de façon très compréhensible. Les nombreux cartes et schémas, de même que les nombreux exemples pris autour du monde qui illustrent le propos sont clairs et permettent de mieux comprendre les enjeux qui existent autour de la ressource en eau.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Caroline Norrant-Romand, « Suzanne Dionet-Grivet : Géopolitique de l'eau », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 12 | 2012, mis en ligne le 01 janvier 2014, consulté le 22 août 2014. URL : http://tem.revues.org/1524

Haut de page

Auteur

Caroline Norrant-Romand

Université Lille 1

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page