Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Jean Yves, Guy Baudelle (dir) : L’Europe – aménager les territoires

Armand Colin , Paris, 2009, 424 p.
Sylvie Delmer
Référence(s) :

Jean Yves, Guy Baudelle (dir) : L’Europe – aménager les territoires, Armand Colin, Paris, 2009, 424 p.

Texte intégral

1Dans la préface à cet ouvrage collectif, Ambroise Guellec écrit qu’en 2008, le développement régional est devenu le premier poste budgétaire de l’Union européenne devançant, pour la première fois, la Politique Agricole Commune. La politique de lutte contre les inégalités territoriales s’est amplifiée avec l’adhésion de pays dont le niveau de richesse était très inférieur à la moyenne européenne. La cohésion restera le premier rang de l’action européenne pour la période de programme 2007-2013. En effet, l’accélération de l’intégration de nouveaux pays membres, par le traité d’Athènes en 2003, a mis en évidence la nécessité de renforcer la politique de solidarité, en y intégrant le concept de cohésion territoriale. Dans ce contexte, les politiques nationales d’aménagement du territoire ne peuvent plus faire fi des décisions prises à Bruxelles qui traitent de la question du développement territorial. Même si l’Union européenne ne dispose ni de compétences, ni d’un budget important, en matière d’aménagement du territoire, une part grandissante de son action a des incidences territoriales.

2Les auteurs ont rassemblé dans cet ouvrage collectif et interdisciplinaire 27 plumes venues des sciences humaines et sociales (géographie, aménagement, urbanisme, économie, géopolitique, science de l’environnement) et d’experts internationaux en développement territorial et politiques régionales. Ils font le point, après la grande vague d’intégrations de nouveaux Etats membres, sur l’histoire des politiques à incidences territoriales portées par l’échelon communautaire ; depuis les premiers fonds FEDER, jusqu’à un cadre commun (le SDEC) et à l’émergence d’une culture commune en matière d’aménagement du territoire (2007-2008). Ils retracent également les mutations des politiques communautaires sectorielles à fort impact territorial, telles que, la PAC, les politiques en matière de transport ou d’environnement.

3Les vingt dernières années ont été une période de grands bouleversements en Europe, faisant de l’Union européenne une puissance économique de premier plan, un espace en paix, une zone où se consolident les démocraties récentes. C’est aussi un espace dans lequel les mutations ont été institutionnelles avec la création ou l’émergence du pouvoir régional, soit par régionalisme, soit par régionalisation. L’ouvrage cherche donc à identifier l’évolution des équilibres décisionnels entre les mailles administratives nationales, régionales et le pouvoir communautaire. Ces trois niveaux s’articulent pour une nouvelle organisation de la gouvernance, où de nouveaux acteurs, de nature différente selon les Etats, occupent un rôle grandissant. A grande échelle, de nouvelles formes de partenariat s’établissent dans le cadre de programmes européens aux retombées territoriales souvent très positives (URBAN, programmes ruraux LEADER). A petite échelle, l’Union Européenne facilite les démarches de gestion et le rapprochement interterritorial (INTERREG, Eurorégion). Le jeu des politiques publiques en Europe s’est considérablement complexifié par la multiplication des acteurs et l’évolution de leur rôle. Ces évolutions dans la politique communautaire mettent en tension les politiques sectorielles et la logique de développement territorial.

4L’ouvrage s’organise en trois grandes parties : l’une explore l’histoire de l’Union européenne par le prisme de son action de plus en plus aménagiste, la deuxième partie aborde l’aménagement du territoire dans les politiques nationales de toute l’Europe. On y comprend les défis majeurs à relever pour chacun des Etats étudiés. La dernière partie présente les grands enjeux qui ne sont pas circonscrits aux frontières des Etats et auxquels l’Europe doit répondre.

5Comment l’Europe devient aménagiste ? Cette question difficile est relevée dans la première partie, construite en 8 chapitres, dont le plus dense est le premier. Il revient sur vingt ans de construction européenne en matière d’aménagement du territoire : de la difficile prise de conscience de la nécessité d’agir pour réduire les inégalités régionales en 1975 à une vision convergente (par le livre vert en 2008) sur la politique de cohésion territoriale entre les Etats, émerge partout en Europe, une culture commune de l’aménagement. Le chapitre 2, relate la montée en puissance de l’échelon régional dans la gouvernance territoriale. Les trois chapitres suivants (3-4-5) retracent les fondements et impacts territoriaux des principales politiques sectorielles en Europe (agriculture, transport, environnement). Les chapitres 6-7 et 8 abordent la montée des inégalités et de la pauvreté en Europe, la question des frontières et comment les dépasser et reviennent sur l’élargissement de l’Union européenne et sur les déséquilibres sociaux grandissants depuis l’intégration de ces anciens pays soviétiques.

6Cet exercice d’évaluation de la politique européenne en matière d’aménagement est délicat, et de l’aveu de Guy Baudelle, il est bien difficile de mesurer la part des effets propres à l’action européenne de ceux des Etats et Régions.

7L’ouvrage s’attache ensuite, dans la deuxième partie, à balayer les politiques nationales d’aménagement dans l’ensemble de l’Europe (9 chapitres). Chaque auteur, spécialiste du pays ou territoire étudié, décrit la situation de cet espace en relevant les défis et les particularités qui lui sont propres. Ainsi sont parcourus l’Angleterre, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, les Pays Nordiques, la Pologne et la Bulgarie. Le dernier chapitre évoque la situation spécifique de la Turquie dont l’intégration spatiale à l’Europe est en cours. Ce pays est exploré dans cet ouvrage car certaines politiques communautaires s’appliquent actuellement à la Turquie et que, quelque soit l’issue institutionnelle des négociations sur l’entrée dans l’Union Européenne, la politique d’aménagement territorial concernera la Turquie. Cette partie peut paraître être un catalogue, il n’en est rien, car les auteurs cherchent bien à identifier les spécificités de l’espace étudié en matière d’aménagement du territoire.

8La dernière partie expose les principaux enjeux d’aménagement territorial en Europe. Les 7 chapitres explorent des territoires transnationaux ou supranationaux qui ont une réelle pertinence pour les questions d’aménagement. Ainsi, les espaces transnationaux maritimes, les montagnes, les îles, les territoires fluviaux le long du Danube relèvent de problématiques propres à leurs particularités. Deux chapitres complémentaires abordent les systèmes urbains métropolitains et la question de l’étalement urbain et ouvrent l’analyse à la prospective dans un contexte d’exigence de durabilité. Le dernier chapitre de cette partie est consacré à la Wallonie et à la politique volontariste de cette région métropolitaine, intégrée aux Eurocorridors du nord de la dorsale européenne. Cette dernière partie complète bien l’ouvrage par l’étude de ces espaces spécifiques et de leur devenir.

9La conclusion dresse le bilan de ce gros travail et rappelle que toute action d’aménagement des territoires est action politique et que, derrière toutes les thématiques abordées, c’est bien une lecture géopolitique de ces territoires européens qui nous est proposée. Il nous permet de réfléchir à l’action publique et collective et à la manière dont les territoires européens se construisent au travers des questions d’aménagement.

10Cet ouvrage est dans la lignée de « La France : aménager les territoires » dirigé par Y. Jean et M. Vanier, mais on est loin d’une reprise de l’ouvrage décliné à une autre échelle. Le changement de focal renouvelle les problématiques, les concepts, les approches dans un contexte lui-même en évolution. Il est dense, riche d’illustrations, de cartes inédites et d’exemples détaillés, agréable à lire et constitue un ouvrage de référence dans le domaine de l’aménagement du territoire. Les auteurs ont su réunir et harmoniser les productions de nombreux chercheurs reconnus pour la qualité de leurs travaux.

11On peut toutefois regretter que le titre ne soit pas plus précis sur l’Europe dont il s’agit. L’ensemble de l’ouvrage traite de l’Europe communautaire et bien peu du continent européen. On aurait également aimé y trouver un chapitre sur les mobilités et leurs conséquences territoriales, ainsi qu’une approche du jeu des acteurs et des échelles sur les réseaux de transport en Europe. Il subsiste un relatif déséquilibre entre les parties qui ne nuit pas à la qualité de l’ensemble de l’exercice. Cet ouvrage s’adresse à un public ayant une connaissance déjà bien affutée de ces thématiques. Les étudiants en Géographie, en Aménagement -Urbanisme et plus généralement en sciences sociales (Economie, Histoire, classes prépa, sciences Po), leurs enseignants, et l’ensemble des praticiens de l’aménagement du territoire y trouveront réponse à nombre de leurs questions sur ce thème et cet ouvrage éclaire l’histoire en chemin de notre espace européen.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sylvie Delmer, « Jean Yves, Guy Baudelle (dir) : L’Europe – aménager les territoires », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 12 | 2012, mis en ligne le 01 janvier 2014, consulté le 23 septembre 2014. URL : http://tem.revues.org/1496

Haut de page

Auteur

Sylvie Delmer

Université Lille 1

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page