Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Yves Birot, Guy Landmann, Ingrid Bonhême : La forêt face aux tempêtes

Versailles, Éditions Quae, coll. Synthèses, 2009, 433 pages
Marc Galochet
Référence(s) :

Yves Birot, Guy Landmann, Ingrid Bonhême (coord), La forêt face aux tempêtes, Versailles, Editions Quae, coll. Synthèses, 2009, 433 pages

Texte intégral

  • 1 Journée d’étude intitulée Forêt et Tempêtes organisée par le GHFF à l’Ecole Normale Supérieure de P (...)
  • 2 Andrée Corvol (dir.), Tempêtes sur la forêt française, XVIe-XXe siècle. Paris, L’Harmattan, 2006, 2 (...)

1Les tempêtes de 1999 et de 2009 affectant la France métropolitaine ont contribué à la prise de conscience du problème que représentent le changement climatique et ses conséquences sur la vulnérabilité des territoires et la gestion du risque tempête. Les sphères politique et scientifique se sont mobilisées sur cette question qui a généré des programmes de recherche, des journées d’études, des colloques nationaux et internationaux, des tables rondes, des articles et des ouvrages, parmi lesquels on peut citer notamment les travaux menés par le Groupe d’Histoire des Forêts Françaises (GHFF) dans le cadre d’une journée d’étude1 intitulée Forêt et Tempêtes organisée à Paris en janvier 2008, et d’un programme de recherche2 dont les principaux résultats ont été publiés en 2006 sous le titre Tempêtes sur la forêt française, XVIe-XXe siècle, repris partiellement dans le premier chapitre de la première partie de cet ouvrage.

2Le GIP Ecofor (Groupement d’intérêt public Ecosystèmes forestiers) vient de publier La forêt face aux tempêtes, aux éditions Quae avec le concours de l’INRA et du CEMAGREF. Cet ouvrage, issu de travaux de recherche menés par l’INRA, le CEMAGREF et le GIP ECOFOR, est structuré en six grandes parties regroupant 27 contributions et près de 70 auteurs ayant participé à la rédaction sous la coordination scientifique de Yves Birot (INRA), Guy Landmann et Ingrid Bonhême (GIP ECOFOR).

3L’ouvrage aborde « Les tempêtes hier et aujourd’hui » (partie 1), traite des « Dommages aux forêts et impacts sur le fonctionnement des écosystèmes forestiers » (partie 2), mène une « Analyse de la stabilité des forêts : de l’échelle de l’arbre à celle du paysage » (partie 3), sans doute la partie la plus intéressante de l’ouvrage, évoque « Le risque de tempête : perception, prévention et partage du risque » (partie 4), se focalise sur « Les forêts sinistrées : gestion et reconstitution » (partie 5) et enfin fait le point sur les « Avancées scientifiques et techniques » depuis les tempêtes de 1999 (partie 6).

4Cet ouvrage replace des résultats scientifiques du programme de recherche « Forêt, vent, risque » et fait un retour sur la crise environnementale, humaine et économique liée aux tempêtes Lothar et Martin du 26 et 28 décembre 1999. Pour cela, l’ouvrage détaille les avancées scientifiques et techniques pour analyser :

  • l’aléa (le vent), les dommages aux forêts et aux perturbations du fonctionnement des écosystèmes causés par les tempêtes ;

  • la stabilité des forêts, l’exposition et la vulnérabilité au risque tempête ;

  • la stratégie de prévention et de partage des risques en s’appuyant par exemple sur des techniques de gestion sylvicole particulières ou encore sur des instruments de type assurantiel ;

  • la stratégie de gestion et de reconstitution des peuplements forestiers sinistrés.

5En abordant les tempêtes sous l’angle de la vulnérabilité et de la gestion du risque, la question de la résilience se trouve alors implicitement invoquée. Celle-ci soulève bien des questions auxquelles il est difficile d’apporter une réponse univoque tant sa compréhension, son évolution et sa gestion sont éminemment complexes. La résilience écologique et la résilience économique évoluent-elles au même rythme ? Quel est le comportement des gestionnaires et des propriétaires forestiers face aux traumatismes causés par les dégâts des tempêtes ? Quelles mesures de gestion et d’adaptation économique privilégier ?

6La lecture de cet ouvrage est intéressante pour comprendre les aspects scientifiques qui ont été développés après les tempêtes pour les transférer dans les choix et modèles forestiers de préconisation, même si on peut déplorer des déséquilibres dans le traitement de la question notamment entre les dimensions scientifiques en particulier écologiques et les dimensions économiques et sociétales. On peut regretter également que la gestion de la crise ainsi que le problème des indemnisations ou des valorisations ne soient à aucun moment posés, ni même la difficulté pour les propriétaires sinistrés de répondre aux critères établis et de compléter les dossiers obtenus par l’intermédiaire des chambres départementales ou des représentants syndicaux. Or, c’est par là qu’ils peuvent recevoir, avec retard, une aide au reboisement. Cette difficulté fut d’ailleurs accentuée par le démantèlement du Fonds Forestier National intervenu au pire moment : en 1999. Car le système qui le remplaça repose sur une taxation élargie mais qui, paradoxalement, rapporte moins.

7Les solidarités post-tempêtes affichées en 2009 contiennent beaucoup de faux-semblants : dans la filière, le malheur des uns continue à faire le bonheur des autres. Il faut cependant relativiser dans la mesure où les aubaines du moment ne sont pas porteuses d’avenir car, sans ressources de proximité, une fois les entrepôts vidés, le coût des approvisionnements mine assurément la pérennité de l’entreprise et exclut l’installation de nouvelles usines qui justifierait le reboisement.

Haut de page

Notes

1 Journée d’étude intitulée Forêt et Tempêtes organisée par le GHFF à l’Ecole Normale Supérieure de Paris en janvier 2008, publiée dans le Cahier d’Études Forêt, Environnement et Société, n°19, 2009, 118 p.

2 Andrée Corvol (dir.), Tempêtes sur la forêt française, XVIe-XXe siècle. Paris, L’Harmattan, 2006, 216 p.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marc Galochet, « Yves Birot, Guy Landmann, Ingrid Bonhême : La forêt face aux tempêtes », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 11 | 2011, mis en ligne le 21 mars 2017, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://tem.revues.org/1317

Haut de page

Auteur

Marc Galochet

Université d’Artois

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page