Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Freddy Rey, Jean Ladier, Antoine Hurand, Frédéric Berger, Guy Calès, Sylvie Simon-Teissier : Forêts de protection contre les aléas naturels : diagnostics et stratégies

Versailles, Éditions Quae, coll. Guide pratique, 2009, 111 pages
Marc Galochet
Référence(s) :

Freddy Rey, Jean Ladier, Antoine Hurand, Frédéric Berger, Guy Calès, Sylvie Simon-Teissier, Forêts de protection contre les aléas naturels : diagnostics et stratégies. Versailles, Editions Quae, coll. Guide pratique, 2009, 111 pages

Texte intégral

1De nombreuses forêts de montagne en France sont issues de la politique de restauration des terrains de montagne (RTM) qui a représenté à la fin du XIXe siècle un grand investissement national en termes de reboisement et de génie civil. Au début du XXIe siècle, le rôle protecteur de la forêt en montagne revient au premier plan et soulève bien des questions notamment les conséquences de l’instabilité actuelle de ces forêts artificielles sur leur renouvellement : quelle adaptation du couvert végétal aux aléas ? Quels niveaux d’urgence dans les actions à mener pour maintenir l’efficacité de la fonction de protection contre les risques naturels ? Quelle part de la fonction de protection lorsque cela est possible ?

2Aujourd’hui un débat s’anime autour de deux stratégies très différentes : le maintien de l’état boisé des terrains reboisés artificiellement à la fin du XIXe siècle ou, au contraire, une politique minimaliste qui ne fait plus de la recherche d’un couvert à trois strates (herbacée, arbustive, arborescente) le système idéal, mais fait plutôt intervenir la notion de seuil pour une couverture végétale susceptible de prendre le relais tout en conservant une efficacité suffisante dans la lutte contre l’érosion. Autrement dit, quand et où faut-il maintenir une sylviculture conservant un objectif de production (même subordonné aux contraintes de la protection), quand et où peut-on laisser la forêt évoluer spontanément, en réduisant les interventions au strict minimum ?

3D’autre part, la pression touristique accrue en haute et moyenne montagne renforce les enjeux liés à la fonction de protection des forêts RTM, mais explique aussi leur complexité croissante dans un rapport au territoire forestier prenant en compte d’autres dimensions (écologique, paysagère, récréative). Cela impose une approche multifonctionnelle des territoires forestiers montagnards concernés par des enjeux de protection forts.

4Les éditions Quae viennent de publier un ouvrage sur le sujet qui est, en fait, un guide pratique de gestion des terrains forestiers montagnards issus de la politique de RTM offrant une série de fiches techniques opérationnelles appliquées aux Alpes du Sud françaises permettant d’abord d’élaborer les méthodes de diagnostic pour la description des aléas naturels et des peuplements forestiers (Partie 1), ensuite de développer des stratégies pour la gestion des peuplements forestiers afin de pérenniser ou d’améliorer le rôle des acquis de protection contre les aléas naturels (Partie 2).

5Si les fiches techniques de ce guide pratique permettent d’avoir une perception d’ensemble tant à l’échelle de l’aléa qu’à l’échelle du peuplement forestier, elles offrent en même temps la possibilité de prendre des décisions d’actions et de gestion à un niveau plus fin, et par conséquent d’apprécier les enjeux (sans se limiter aux relations croisées entre peuplements, aléas et risques) au niveau des unités de terrain de taille variable. Dans des milieux montagnards très hétérogènes comme ceux des Alpes du Sud où l’on rencontre des types de stations très différentes où les peuplements végétaux connaissent une histoire différenciée, l’unité de gestion ne correspond plus de nos jours à la parcelle, simple cadre de référence, mais à des surfaces, de taille plus réduite, définies par des types d’actions sylvicoles ou au contraire laissées à leur évolution naturelle. Ce découpage infra-parcellaire est mis en place en tenant compte, ce qui est nouveau, des unités fonctionnelles d’aléas. Ces unités fonctionnelles sont de dimension très variable en fonction des types d’aléas : couloirs d’avalanche (tenant compte des répercussions en aval), zones sensibles à l’érosion superficielle (nature des terrains, efficacité variable du couvert végétal), zones affectées par les laves torrentielles (lits torrentiels, cônes de déjection), zones affectées par des glissements de masse, zones affectées par des chutes de blocs, etc. Une unité fonctionnelle d’aléa (UFA) est une surface de terrain qui se décompose en trois zones distinctes de genèse, de manifestation (déclarée ou potentielle) et d’extinction d’un aléa. Ces trois zones correspondent par conséquent à l’évolution spatiale d’un phénomène avec respectivement une zone de départ, de transit et d’arrêt. Les limites d’une UFA se calent sur les limites des peuplements forestiers.

6À côté des UFA, le guide présente également des unités élémentaires de peuplement (UEP) qui correspondent à des zones définies par la nature de la formation végétale (peuplement forestier, lande et pelouse, terrain peu végétalisé) et, pour un peuplement forestier, par le type de composition en essences arborées. Chaque UFA et UEP fait l’objet d’une cartographie à une échelle fine (1/10 000 à 1/25 000).

7Les méthodologies d’analyse présentées dans ce guide pratique, à partir des UFA et UEP appliquées aux Alpes du Sud françaises, peuvent être sans difficulté transposées aux peuplements forestiers et non forestiers (pelouses et landes d’altitude, terrains peu végétalisés ou minéraux) des Alpes du Nord et des Pyrénées dans la mesure où des règles d’intervention sont déclinées par aléa et par type de formation végétale.

8Cet ouvrage publié entièrement en couleur, de lecture rapide, s’adresse donc à un public averti et spécialisé dans la gestion forestière de montagne voire de l’aménagement forestier.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marc Galochet, « Freddy Rey, Jean Ladier, Antoine Hurand, Frédéric Berger, Guy Calès, Sylvie Simon-Teissier : Forêts de protection contre les aléas naturels : diagnostics et stratégies », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 11 | 2011, mis en ligne le 21 mars 2017, consulté le 28 mai 2017. URL : http://tem.revues.org/1306

Haut de page

Auteur

Marc Galochet

Université d’Artois

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page