Navigation – Plan du site
Editorial

Editorial

Franck Bodin
p. 1

Texte intégral

1La recherche sur les accidents impliquant des piétons semble peu explorée. Les constructeurs automobiles consacrent d'importants moyens à la sécurité routière avec une priorité absolue : la protection du conducteur et des passagers du véhicule. Il apparaît clairement que la vocation des laboratoires d'accidentologie des grands constructeurs automobiles est de protéger les occupants des véhicules, connaître la cause des accidents pour les éviter et comprendre le comportement du conducteur. Toutes ces recherches visent avant tout les utilisateurs-consommateurs de véhicules. Mais qu’en est-il des usagers piétons des espaces publics ?

2Depuis 1970, les statistiques mettent en évidence une baisse du nombre de piétons tués (CERTU, 2009). Pourtant, la part des piétons victimes des accidents corporels de la circulation reste stable depuis une vingtaine d’années (entre 11 et 12 % selon une étude sectorielle, ONISR, 2002). Parallèlement, la part des déplacements motorisés est devenue nettement majoritaire avec plus de 75% des mobilités en 2009 (Orfeuil et Troulay 1989, Papon 1997, Orfeuil 2001, Rennesson, 2009). Ainsi, globalement, le risque d’accidents pour les piétons est en évolution défavorable comparativement aux autres types de déplacement, et notamment en milieu urbain (94% des accidents piétons et 66% des piétons tués). On constate par ailleurs que les piétons victimes des accidents sont souvent des personnes fragilisées : les enfants de moins de 15 ans et les populations âgées. Faut-il reconsidérer notre façon d’éduquer les nouvelles générations, de nous comporter dans l’espace public ou encore de concevoir nos espaces de vie ? Notre vision de l’espace et de l’homme exprime ainsi la manière dont nous façonnons nos environnements bâtis et la place que nous donnons à notre humanité. Au-delà des effets directs sur les populations, l’environnement est vecteur d’orientation stratégique de responsabilités individuelle et collective.

3Dans ce numéro centré principalement sur le réseau piétonnier, l’accidentologie et les mobilités des jeunes populations, il est important de prendre en considération différentes façons de voir, sentir, percevoir, explorer l’environnement par des techniques et des méthodologies scientifiques complémentaires (géographie humaine, sociologie urbaine, urbanisme opérationnel, psychologie environnementale,…). Aussi, cinq articles de chercheurs français et canadiens constituent ce numéro avec la modeste ambition de participer à la réflexion, la compréhension et pourquoi pas de guider une action territoriale durable.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Franck Bodin, « Editorial », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 1 | 2008, mis en ligne le 05 juillet 2011, consulté le 26 mars 2017. URL : http://tem.revues.org/1000

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page